Cet article date de plus de 8 ans

Evian-Thonon-Gaillard : En attendant la reprise

Evian-Thonon-Gaillard s'attend à un championnat difficile, où il espère conserver sa place dans l'élite.
video title

ETG : présentation de la nouvelle équipe

Nouvelle saison, nouvelles recrues : présentation de l'équipe de la prochaine saison.

Après deux accessions successives et un maintien aisé en Ligue 1 la saison dernière (9e), Evian-Thonon-Gaillard veut continuer à consolider ses structures. Première étape sur son terrain annécien, le samedi 11 août, face à Bordeaux. Rubrique Vidéo, notre reportage sur les nouveaux arrivants.

Pour la troisième année, l'ETG FC jouera ses matches à domicile au Parc des Sports d'Annecy, aménagé pour une capacité de 15.690 places mais situé à 80 kilomètres du siège du club, basé à Publier-Amphion (Haute-Savoie), sur les bords du lac Léman.

Mais en attendant la livraison de futur centre administratif et sportif, au château de Blonay dont les travaux ont pris un peu de retard, le club devra aussi trouver un autre terrain d'entraînement à partir du 1er octobre.

Le conservatoire du littoral a refusé une prolongation de sept mois pour l'utilisation du site de Port-Pinard, à Amphion.

Ainsi, les infrastructures demeurent l'une des préoccupations majeures du club.

"Sans stade en Haute-Savoie, nous ne pourrons pas survivre. Les mois qui viennent vont devenir cruciaux car il est impératif qu'Evian-Thonon-Gaillard puisse bénéficier à court terme d'un stade moderne, qui fait partie du modèle économique d'un club car c'est une source de revenus", avait encore prévenu, il y a trois mois, le président Patrick Trotignon.

Il défend le projet de construction d'une enceinte de 20.000 places environ, dont le lieu et le financement restent à déterminer.

Départ de Poulsen

Au plan sportif, Evian-Thonon-Gaillard est toujours un club à petit budget: 26 millions d'euros, malgré le soutien du groupe agro-alimentaire Danone dont le PDG, Franck Riboud, n'est pas actionnaire du club mais seulement président d'honneur, même s'il est incontournable pour les décisions stratégiques.

Durant l'intersaison, l'ETG a cherché à remplacer les joueurs qui sont partis et notamment l'international danois Christian Poulsen, qui n'a pas renouvelé son contrat d'un an.

Il était l'un des rouages importants de l'équipe, qui a recruté à moindre coût deux joueurs tunisiens, un milieu, Zouheir Dhaouadi (Club africain), et un arrière latéral, Iheb Mbarki (CA Bizerte), ainsi qu'un milieu défensif burkinabè, Djakaridja Koné (Dinamo Bucarest), censé remplacer Poulsen. Evian a obtenu le transfert définitif du Danois Daniel Wass de la part du Benfica Lisbonne, pour 2,5 milllions d'euros.

Ainsi, l'ETG FC s'apprête à lutter "parmi treize à quatorze équipes qui se battront comme nous pour le maintien", souligne l'entraîneur Pablo Correa, arrivé sur les bords du Léman en janvier.

Correa a déploré des blessés durant la préparation et s'attend à "un mois d'août difficile au cours duquel il faudra grapiller des points" contre Bordeaux, Brest et Lyon.

L'objectif sera de ne pas être décroché à l'arrivée de la première trêve internationale, en septembre, et de retrouver alors l'intégralité de l'effectif, avec un niveau physique homogène entre chaque joueur.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
etg football sport