Cet article date de plus de 8 ans

Foot féminin : Cruelle déception pour la France

Foot féminin : Cruelle déception pour la France battue 2-1 par le Japon

Les françaises avaient toutes les raisons d’espérer une qualification en finale, fortes de leur expérience et de leur parcours. Mais elles ont manqué de réalisme, d’adresse et parfois d’inspiration face à une équipe japonaise championne du Monde beaucoup plus opportuniste.

La première mi-temps illustre la suprématie française avec des bleues très engagées dans le camp japonais. Les françaises multiplient les occasions mais l’attaque est souvent brouillonne et les ballons sont interceptés par la  gardienne de but.

A la 15éme puis la 17éme minute, Elodie Gomis et Sandrine Soubeyrand essaient à deux reprises de tromper sa vigilance, les tirs sont bien cadrés mais interceptés chaque fois. Le Japon peut se prévaloir d’une bonne possession de la balle mais indubitablement, ce sont bien les françaises qui se montrent le plus menaçantes …

Après 25 minutes de jeu, les japonaises n’ont toujours pas eu de véritable occasion de mettre en danger la défense française. Mais voilà ….

A la 31ème minute, sur un coup franc tiré à 40 mètres, Ogimi ouvre la marque pour le Japon. On croit que Sarah Bouhhadi intercepte la balle mais non… elle lui échappe des mains. Une maladresse qui va caractériser la défaite française.

Pénalty manqué

Juste après la pause (49éme mn), Sakaguchi enfonce le clou : 2/0, les françaises sont sonnées .Elles parviennent à se reprendre puisqu’à la 76éme minute Le Sommer réduit le score.

Une nouvelle occasion  leur est donnée d’égaliser juste après à la suite d’un pénalty providentiel sifflé en leur faveur. Dans l’équipe lyonnaise, on hésite beaucoup avant de      se décider …. C’est finalement la lyonnaise Elise Bussaglia, milieu de terrain qui s’y risque.

La chance d’égalisation est là mais l’enjeu tétanise la joueuse … Elise Bussaglia reconnaît : « J’ouvre trop mon pied .Je veux m’appliquer, trop sûrement, et mettre de la force .Des penalties, j’en ai mis je sais pas combien … C’est le premier que je rate « .De fait ,la balle n’est même pas centrée. Elle passe largement à l’écart de la cage japonaise. 

Les dernières minutes voient une ultime   pression française dans le camp japonais. Jusqu’au dernier moment, la perspective d’une égalisation semble à la portée des bleues. Souvent dominé, le Japon sent le vent du boulet mais son efficacité en défense le met une dernière fois à l’abri.

Les japonaises   se qualifient donc pour la finale où elles rencontreront les américaines, championnes olympiques.

La France pour qui cette défaite est une cruelle déconvenue, affrontera le Canada pour la médaille de bronze.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques football sport football féminin