Impact du nuage de Tchernobyl : le non-lieu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dolores MAZZOLA

video title

video title

Nuage de Tchernobyl : le non-lieu

Le non-lieu dans l'enquête sur l'impact du nuage de Tchernobyl en France. Le professeur Pellerin est mis hors de cause. Le dossier se referme et les scientifiques de la Criirad à Valence ne cachent pas leur amerture...

Dix ans après son ouverture, l'enquête sur l'impact du nuage de Tchernobyl en France s'est achevée aujourd'hui par un non-lieu général. L'enquête avait été ouverte en 2001 après une plainte de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT) et de la Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité (Criirad).

Seul mis en examen pour "tromperie aggravée" en 2006, l'ancien patron du Service central de protection contre les rayons ionisants (SCPRI) le Professeur Pierre Pellerin était soupçonné d'avoir masqué l'ampleur de la radioactivité au passage du nuage de Tchernobyl au printemps 1986. Il vient d'être mis hors de cause par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris.

Edition 12/13 Rhône-Alpes : en duplex de Valence, la réaction de Roland Desbordes, directeur de la Criirad, à cette décision de justice.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité