La SNCF condamnée pour un retard

Une jeune femme avait porté plainte contre la société ferroviaire à la suite d'un retard de plus de six heures.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La SNCF a du dédommager une acupunctrice, arrivée avec six heures de retard à destination en janvier 2010. Un cas qui devrait servir de jurisprudence pour les cinq autres voyageurs de son train qui réclament réparation.

En janvier 2010, cette usager de la SNCF, une acupunctrice de 33 ans, était sur la ligne Lyon- Paris, départ à 8h00 pour une arrivée prévue à 10h03. Mais le train arrivera à destination avec 6h de retard, à 16h32. La journée de travail de la plaignante est gâchée. Elle affirme avoir perdu ainsi huit clients. La jeune femme porte plainte pour "défaut de ponctualité".

Un an et demi plus tard, le tribunal lui a donné raison. Outre le remboursement de son titre de transport, la SNCF devra lui verser 800 euros en dommages et intérêts et frais de justice.