Lloris, un phare dans la tempête OL

Malgré son jeune âge, 24 ans, il a gagné ses galons de cadre de l'équipe, même s'il reste un personnage discret.

Après une saison qu'il a qualifié "d'éprouvante", le gardien débute une quatrième année avec Lyon, où il reste en quête d'un trophée. Le collectif aura grand besoin de ses qualités pour canaliser une équipe que le président Aulas et le nouvel entraîneur Rémi Garde ambitionnent de remettre en marche.

Son intervention dans les vestiaires de Nice, en avril, où il a hurlé sa colère après un  nul concédé (2-2) alors que l'OL menait 2-0 à l'entame du temps additionnel, résonne encore dans les esprits. "Mon attitude a-t-elle pu surprendre ? J'ai mon caractère et j'ai horreur de subir. J'ai trouvé que cela a été trop souvent le cas", explique l'international. "Il n'a pas eu les résultats espérés", constate-t-il. Désormais, Hugo Lloris s'inscrit dans le projet de relance animé par Rémi Garde. "Je suis conscient d'avoir des responsabilités. Je les assume", poursuit le gardien de l'OL. "Nous sommes dans un club avec des exigences, des attentes. Cela concerne les joueurs et les entraîneurs", rappelle-t-il.

Content de rester à Lyon

"Il y a eu des rumeurs de départs me concernant mais ce n'étaient que des rumeurs. Je reste à l'OL", assure Lloris, annoncé en Angleterre ou en Italie. Par ailleurs, il fait partie des joueurs que Garde souhaitait absolument conserver avec le soutien du président Aulas. "Je n'ai pas envie de partir pour partir. Je sais ce que je veux, mais c'est important de sentir que l'on compte sur moi et que l'on m'apprécie", aprécie-t-il.

Lloris confirme que l'ambition est toujours bien présente à l'Olympique lyonnais. "Si nous sommes encore là, avec quelques autres, c'est pour cela aussi", affirme l'international, qui déclare "se sentir bien à Lyon, dans (sa) vie privée et professionnelle". "J'ai envie de retrouver toute cette joie et ce plaisir, ces choses que nous avions perdues", conclut-il.