Les internes du CHU de Grenoble en grève

Une centaine d'internes en médecine du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble ont manifesté pour protester contre la loi de Santé qui pénaliserait, d'après eux, leur avenir. 

C'est toujours la loi de Santé et la politique de la ministre Marisol Touraine qui sont en ligne de mire. Les jeunes praticiens envisagent de monter pour un grand rassemblement à Paris au mois de mars. Entre-temps, ils afficheront leur mécontentement en portant un brassard noir.

Ce mercredi 18 février, ils étaient une centaine à manifester devant le CHU, ils se sont relayés pour distribuer des tracts et interpeller les visiteurs et les malades présents. "Il n'est pas question de pénaliser les patients ni de bloquer l'hôpital, mais nous tenons à dénoncer ce projet de loi néfaste pour notre système de santé", expliquent les internes. "Cette loi ne nous permet pas d'avoir un avenir ni dans le privé ni dans le public, c'est un frein à l'installation des jeunes médecins notamment par le rajout de couches administratives", précisent-ils.

Images de la mobilisation


Généralisation du tiers payant, refonte du service public hospitalier, pouvoir accru des agences régionales de santé: le texte de la ministre Marisol Touraine inquiète les internes, au même titre que leurs aînés, qui multiplient les appels à la grève depuis plusieurs semaines.