Cet article date de plus de 7 ans

Isère : incident et dégagement de fumée à la centrale nucléaire de Creys-Malville (Isère)

Un dégagement de fumée a été constaté ce jeudi soir dans la centrale nucléaire en cours de démantèlement Superphénix, à Creys-Malville en Isère. L'incident a été clos vers 21 heures. Il a été jugé sans conséquence. 
La centrale "Superphénix" de Creys-Malville est en cours de démontage. Sa fermeture avait été décidée en juin 1997 par Lionel Jospin.
La centrale "Superphénix" de Creys-Malville est en cours de démontage. Sa fermeture avait été décidée en juin 1997 par Lionel Jospin. © photo archives AFP / Jean-Pierre Clatot
En début de soirée, une alarme automatique a relevé dans un local technique de 36 mètres carrés un dégagement de fumée autour d'un tuyau, toutefois selon la préfecture de l'Isère l'incident était maîtrisé vers 21 heures.

D'après les gendarmes, l'incident, survenu peu après 19 heures dans ce local abritant du sodium, a provoqué "d'importantes fumées". C'est un morceau de calorifurge, un isolant, qui aurait commencé à se consumer. 

"L'accident s'est produit dans la partie non nucléaire du site et il n'y pas eu de flammes", a souligné la directrice du site jointe par téléphone, Véronique Bouilly. Le dégagement de fumée aurait eu lieu sur des résistances qui chauffent la tuyauterie utilisée pour l'évacuation du sodium, a précisé l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Rhône-Alpes. Un incident sans conséquences pour l'ASN et jugé "mineur" par Véronique Bouilly. 

Pour la directrice de la centrale, la visibilité à l'intérieur du local est d'ailleurs restée "bonne", permettant une intervention rapide et sans danger des nombreux pompiers dépêchés sur place. 

Le surgénérateur nucléaire Superphénix de Creys-Malville est en cours de démantèlement. Les travaux doivent s'achever en 2025. Le gouvernement socialiste de Lionel Jospin avait décidé en juin 1997 de fermer et de démanteler la centrale "à cause de son coût excessif".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire