• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En Isère, le musée des Sciences Médicales de Grenoble accueille une exposition sur le grand botaniste dauphinois Dominique Villars

© DR
© DR

Situé à Grenoble, ce petit musée émanant du CHU a une belle ambition : préserver le patrimoine médical et scientifique pour prendre la mesure de l'évolution des thérapies et des connaissances. Démonstration avec une exposition sur le grand botaniste et médecin dauphinois Dominique Villars. 

Par France 3 Alpes

Situé au cœur d’un bâtiment chargé d’histoire, l’ancienne chapelle de l’Asile des vieillards, le musée Grenoblois des Sciences Médicales a été créée en 1992 à l'initiative de quelques acteurs de l'hôpital soucieux du devenir de l'histoire de leur institution et de ses traces. 

La sauvegarde du patrimoine historique, entreprise par bon nombre d'hospitaliers avant même la création de l'association, et sa mise en valeur constituent un domaine dans lequel le CHU de Grenoble s'investit, ouvrant ainsi ses portes à la culture.

L'un des objectifs du CHU de Grenoble et l'une des missions du Musée des sciences médicales sont de montrer la richesse de l'hôpital, la grande diversité culturelle de cette institution, mais aussi de faire évoluer les mentalités et casser les idées reçues, faire de l'hôpital un lieu comme un autre. Démonstration cette année avec une exposition sur le grand botaniste et médecin dauphinois Dominique Villars. 

Reportage de Xavier Schmitt, Antoine Marnas et Philippe Caillat
Chronique scientifique sur le musée de la médecine
Intervenants: Sylvie Bretagnon, conservatrice du Musée grenoblois des sciences médicale


Botaniste précurseur et médecin progressiste

L’année 2014 marquait le bicentenaire de la disparition de Dominique Villars (1745-1814). Cette nouvelle exposition évoque le parcours singulier de cet homme, botaniste humaniste, né au cœur du Champsaur.

Fort de sa passion pour la nature et les plantes, il mène diverses excursions dans les massifs du Dauphiné et dresse un catalogue : L’Histoire des plantes de Dauphiné, une flore de référence. Ce travail lui confère le rang de savant au sein d’un réseau naturaliste qui se tisse progressivement en Europe au XVIIIe siècle.

Montagnard et médecin, il pressent les atouts de la montagne, la qualité de l’air et ses bénéfices sur la santé. Éclairé, il s’attache à promouvoir la réforme de l’enseignement de la médecine à Grenoble.

Ce botaniste précurseur a légué un herbier fabuleux, conservé au Museum de Grenoble. Il a dressé l'inventaire scientifique de la flore du Dauphiné. Il a découvert nombre d'espèces végétales des Alpes. Son sens de l'observation le guide aussi dans son travail de médecin. Il a même imaginé même de nouveaux instruments.

Professeur, directeur du Jardin botanique de Grenoble, il traverse la seconde partie du XVIIIe siècle, témoin et victime des changements politiques, des avancées scientifiques et des réformes.

En 1803, avec la suppression de l’Hôpital militaire, il perd son poste de médecin. N’obtenant pas de place à l’Hôpital civil, il est contraint de quitter Grenoble en 1805, pour Strasbourg. Sa mort interrompt sa carrière : il est alors âgé de 68 ans.

Informations pratiques

Horaires d'ouverture du musée - Entrée libre et gratuite

  • le mardi de 14h à 17h
  • le mercredi de 12h à 17h
  • et le jeudi de 14h à 18h

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus