Covid-19 : face à la deuxième vague du coronavirus, les deux hôpitaux de Bourgoin-Jallieu déclenchent leur "plan blanc"

Les établissements du Groupement Hospitalier Nord-Dauphiné (GHND), situés à Bourgoin-Jallieu (isère), ont déclanché leur "plan blanc", ce vendredi 16 août. Le nombre de patients hospitalisés du Covid-19 y repart en forte hausse.

Le centre hospitalier Pierre Oudat, à Bourgoin-Jallieu (Isère), fait face à une forte hausse d'hospitalisation de personnes atteintes de Covid-19.
Le centre hospitalier Pierre Oudat, à Bourgoin-Jallieu (Isère), fait face à une forte hausse d'hospitalisation de personnes atteintes de Covid-19. © Capture écran GoogleMaps
Les deux hôpitaux de Bourgoin-Jallieu subissent de plein fouet la deuxième vague du coronavirus. Le Centre hospitalier Pierre Oudot (CHPO) et la clinique Saint-Vincent-de-Paul (CSVdP) ont déclenché leur "plan blanc", ce vendredi 16 octobre, annonce un communiqué de Groupement hospitalier Nord-Dauphiné (GHND).

"Après 3 semaines de relative stabilité, le nombre de patients atteints de Covid-19 hospitalisés (...) repart en forte hausse, suivant la tendance nationale", indique le document.

Situés entre Lyon et Grenoble, les établissements remarquent une "tension sur les soins critiques". Ce qui a poussé le GHND a déclenché le plan blanc.
   

Des opérations déprogrammées

Au CHPO, les services de réanimation et de soins intensifs affichent complet. La moitié des lits de réanimation est occupée par des patients atteints de la Covid-19.

La situation est telle qu'une "concertation territoriale publique-privée" va être organisée avec la clinique Saint-Vincent-de-Paul : "Comme lors du confinement, les deux établissements vont travailler de concert pour organiser la meilleure prise en charge possible de la population nord-iséroise. En fonction de l’évolution de l’épidémie, certaines opérations chirurgicales non-urgentes devraient être déprogrammées."

L'Agence Régionale de Santé (ARS) surveille la situation. La coordination entre les établissements est organisée par les Hospices Civils de Lyon.
 

Si vous êtes concerné.e par une déprogrammation, l’établissement vous contactera. Nous vous demandons de ne surtout pas annuler un rendez-vous de vous-même. Sans nouvelle de la part de l’hôpital ou de la clinique, rien ne change : vous serez accueillis pour votre intervention dans le respect des gestes barrières.

Groupement hospitalier Nord-Dauphiné (GHND)


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société