REPLAY. Entre Isère et Drôme, voyage entre deux mondes de part et d'autre du col de la Croix-Haute

replay

Entre Isère et Drôme, le col de la Croix-Haute est le point culminant de la route qui relie Grenoble à Gap par le Trièves et le Buëch. Il sépare deux mondes aux caractères bien différents, le long d’une des plus belles lignes SNCF de France. Ce train panoramique permet aux Grenoblois de se rendre au pied du Parc Naturel du Vercors et de finir à pied ou à vélo. Il est aussi la colonne vertébrale de ces régions de montagne. Chroniques d’en Haut vous propose de partir à la rencontre de ceux qui vivent de part et d’autre de la Croix-Haute.

Au pied du célébrissime Mont Aiguille, où naquit l’escalade en 1492, Vincent Martin, accompagnateur en montagne, privilégie la mobilité douce. En train ou à vélo : les routes et chemins du Trièves n’ont plus de secret pour lui. Il faut dire que Mens, petite et vivante capitale du Trièves, rassemble de nombreux néo-ruraux et artisans venus s’installer ici pour mettre en harmonie leurs convictions avec leurs modes de vie.
Sur le plateau, le taux d’agriculteurs produisant bio est bien plus élevé que la moyenne nationale. Ici, outre la splendeur des paysages donnant sur les sommets du Vercors, du Dévoluy ou des Ecrins : il y a cette vie culturelle foisonnante, plutôt rare dans les villages de montagne, qui donne à Mens une identité bien à part.

Pierre Suzzarini est arrivé sur le plateau avec sa famille il y a 20 ans, fatigué par la vie urbaine de la banlieue grenobloise, avec comme projet de vivre plus proche de la nature. Il s’est vite intégré au village, au point d’en devenir le maire. Il assume avec fierté l’identité particulière du Trièves, dont les origines remontent à l’installation de l’association « Terre Vivante », dont le but est de sensibiliser au respect de la nature, à l’agriculture bio et responsable. « Cela a donné une couleur à notre territoire, et a créé une envie chez les habitants et nouveaux arrivants. Même si nous avons beaucoup de visiteurs de passage, l’engagement de ces nouveaux venus dans la vie locale a créé dans le village une activité pérenne, qui n’est pas dépendante du tout-tourisme. Nous sommes suffisamment loin de Grenoble pour ne pas ressentir l’effet ville-dortoir », explique-t-il.

C’est aussi pour cela que Jérémy Roger, ancien ingénieur du son dans le spectacle devenu artisan forgeron, a quitté la Savoie pour venir s’installer dans le Trièves. « Il y a ici un contexte très favorable au développement de l’artisanat. Quelque chose de solidaire et de positif qui correspond à l’idée que je me fais de mon métier ». Jérémy est taillandier, il fabrique dans sa forge des outils tranchants, dont certains sont utilisés par les compagnons qui travaillent à la restauration de Notre Dame de Paris. Sa grande fierté !  Il a installé son atelier dans le hangar d’une ferme qui produit des patates bio.

Plus haut, la ligne SNCF serpente sur les flancs Est du Vercors. Les pentes se redressent, le décor devient plus montagneux. Le col de la Croix-Haute sépare l’Isère de la Drôme. Une Drôme alpine et secrète, bien loin des champs de lavande si souvent associés à l’image du département. Passé le col, la végétation change. Le versant sud de la Croix-Haute ne ressemble en rien aux grands espaces du Trièves. Ici la montagne est plus proche, plus intime.

Lus la Croix-Haute est le cœur de cette enclave drômoise qui jouxte les Hautes-Alpes et les falaises calcaires du Dévoluy. Première vallée à gauche : laissez-vous entrainer sur une petite route qui ne mène nulle part... Le vallon de la Jarjatte est une merveille, dominé par les aiguilles de Lus, éclatantes au soleil en ce mois de mars qui hésite chaque jour entre le vert et le blanc. Une petite station familiale et ses quelques téléskis et pistes de fond, puis : le bout du monde, finissant au pied des falaises infranchissables du Dévoluy… Cette vallée est sans conteste la plus alpine du département, et l’une des plus sauvages aussi.

>> "En passant par la Croix-Haute" un magazine de 26 minutes présenté par Laurent Guillaume, réalisé par Marc de Langenhagen, diffusé le dimanche 30 avril à 12H50 dans "Chroniques d'en Haut" sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, à revoir en REPLAY dans cet article et sur france.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité