À Grenoble, la police recherche un joggeur qui a participé au sauvetage d'un étudiant sur les berges de l'Isère

Mardi 2 mars, deux joggeurs ont sorti des eaux de l'Isère un étudiant qui voulait mettre fin à ses jours. L'un des sauveteurs était un policier, mais le deuxième était un civil resté anonyme. La police le recherche pour le gratifier pour son acte. 

Les rives de l'Isère.
Les rives de l'Isère. © Franck Medan / MAXPPP

Le sauvetage a eu lieu mardi 2 mars. Sur la commune de Saint-Martin d'Hères en banlieue de Grenoble, un étudiant s'avance dans les eaux de l'Isère en criant vouloir mettre fin à ses jours. "Il criait qu'il était inutile à la société et s'est avancé dans l'Isère. Il avait de l'eau jusqu'à la taille et avec le courant il commençait à être emporté quand un policier qui faisait un footing a essayé de le sortir", raconte Valérie Mourier, brigadier-chef de la police grenobloise. 

Alors que le policier en civil peinait à sortir l'étudiant de l'eau, un autre homme qui courait le long des berges de l'Isère est arrivé pour l'aider. "Ils ont eu du mal à le sortir avec le courant et ils se sont pas mal égratignés dans les ronces. Ensuite, ils ont voulu échanger leurs numéros. Mais dans la précipitation, il y a eu une erreur de manipulation", ajoute Valérie Mourier. 

La police de Grenoble a donc lancé un avis de recherche pour retrouver le sauveteur. "C'est pour le gratifier en préfecture ou en commissariat", précise la brigadier-chef. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers