Affaire des "dents en or des Roms" : un conseiller municipal de Fontaine démissionné d'office

Un conseiller municipal de Fontaine (Isère), condamné pour incitation à la discrimination ou à la haine raciale, a été déclaré démissionnaire d'office. Il proposait de "récupérer les dents en or" des Roms pour "les nourrir et les loger".
L'entrée du palais de justice de Grenoble. (Photo d'illustration)
L'entrée du palais de justice de Grenoble. (Photo d'illustration) © Franck Medan/Wostok Press / MAXPPP
L'ancien élu Front national (FN) Franck Sinisi a été déclaré démissionnaire d'office par le préfet de l'Isère, ont annoncé les autorités jeudi 28 mai. Conseiller municipal à Fontaine, il a été condamné à une peine d'inéligibilité de quatre ans par le tribunal correctionnel de Grenoble dans l'affaire des "dents en or" des Roms en 2017. Il avait contesté ce jugement en appel, mais sa culpabilité a été maintenue sur décision du 27 juin 2019.

Lors d'un conseil municipal le 27 février 2017, il déclarait que "pour les loger (les Roms, NDLR), il peut y avoir un autofinancement, il suffit au niveau de la métropole d'investir, de leur payer des dentistes". Alors qu'un brouhaha agite le public, Franck Sinisi continue : "Oui, je m'explique, de leur payer des dentistes, de leur mettre des dents nickel, de récupérer leurs dents en or, je pense que juste ça, ça leur permet de se nourrir et de se loger."
 
Il a été condamné pour "provocation publique à la discrimination en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion". En raison de sa condamnation à une peine d'inéligibilité, il vient d'être déchu de son mandat municipal. L'ex-conseiller municipal FN dispose de dix jours pour faire appel de cette décision.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société élections municipales 2020 politique élections