Aménagement de l'A480 à Grenoble : les habitants du quartier Mistral n'en peuvent plus des nuisances

Publié le
Écrit par M.D. avec Merieme Stiti

Le pont de Catane fermé à la circulation pour deux mois dans le cadre de l'aménagement de l’A480 à Grenoble. Ces travaux, qui ont pour but d'ajouter une troisième voie d'autoroute, génèrent des nuisances quotidiennes pour les habitants du quartier Mistral.

Le chantier a lieu au pied des immeubles du quartier Paul Mistral, à Grenoble. Entamés en mars par la destruction de l'ancien mur anti-bruit, les travaux d'aménagement de l'autoroute A480 sont devenus insupportables à vivre pour les habitants. "Il y a trois machines qui marchent en même temps. Ca travaille la nuit, ça travaille la journée, ça fait boum toute la journée, on dort pas, ça commence à 7 heures du matin", liste Margot, une habitante de ce quartier populaire au sud de Grenoble.

Ce grondement incessant, Edouard Comella, l'a aussi constaté. Une nuit, alors qu'il est agacé par le bruit, il filme avec son téléphone portable depuis sa fenêtre. "On est fatigués, on ne dort pas la nuit, on ne dort pas le matin, on ne peut pas ouvrir les fenêtres de chez nous toute la journée parce qu'il y a la poussière et le bruit. On est délaissés, on ne compte pas. On est des invisibles", dénonce-t-il.

 

"Être patients"


Face au ras-le-bol des riverains, Hassen Bouzeghoub, élu au conseil municipal lors des dernières élections, peine a trouver des solutions. "On essaie de régler la situation en disant qu'on va parler à ceux qui sont en charge de ce type de décisions. En même temps, on va dire aux habitants d'être patients même si c'est compliqué et on va jouer l'entre-deux, essayer de gagner du temps pour que les choses s'améliorent", explique M. Bouzeghoub, également directeur de la MJC.

Jointe par téléphone, la société d'autoroute affirme que les travaux n'ont eu lieu qu'une seule nuit. Quant au chantier et les nuisances qu'il génère, elles risquent de durer encore plusieurs mois. 
 
Aménagement de l'A480 à Grenoble : les habitants du quartier Mistral n'en peuvent plus des nuisances