• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

CAN 2019 : après des rodéos urbains à Grenoble, deux conducteurs placés en garde à vue

Lors de la victoire de l'Algérie en demi-finale de la CAN, plusieurs conducteurs avaient participé à des rodéos urbains. Photo d'illustration. / © PASCAL BONNIERE / MAXPPP
Lors de la victoire de l'Algérie en demi-finale de la CAN, plusieurs conducteurs avaient participé à des rodéos urbains. Photo d'illustration. / © PASCAL BONNIERE / MAXPPP

Deux conducteurs âgés de 25 et 33 ans, mis en cause pour avoir participé à des rodéos urbains dimanche 14 juillet, seront jugés devant le tribunal correctionnel de Grenoble en 2020. Ils risquent jusqu'à un an de prison et 15 000 euros d'amende.

Par Margot Desmas

La victoire de l'Algérie en demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), dimanche 14 juillet, a provoqué des scènes de liesse dans les rues de Grenoble mais aussi quelques débordements. Quatre personnes avaient été interpellées au cours de la soirée pour divers délits et plusieurs autres sont depuis recherchées par la police pour avoir participé à des rodéos urbains. Deux jeunes hommes viennent d'être placés en garde à vue et seront jugés en 2020 pour ces faits, annonce le procureur de la République de Grenoble.
 

Alors qu'environ 1 500 personnes étaient rassemblées avenue Jean-Jaurès pour fêter le triomphe des Fennecs, "des conduites de voitures et motos extrêmement dangereuses mettant en péril les personnes présentes ont été constatées et des véhicules ont été identifiés", indique le magistrat. Les chauffards n'ont pas été interceptés le soir-même "pour des raisons de sécurité", mais des enquêtes ont été ouvertes pour les identifier.

 

Un an de prison et 15 000 euros d'amende

 
Deux d'entre elles ont abouti au placement en garde à vue de deux conducteurs âgés de 25 et 33 ans. Convoqués devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour y être jugés le 9 janvier 2020, ils risquent un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende. En attendant, leurs véhicules (Citroën C3 et moto cross) ont été saisis et placés en fourrière. S'ils sont reconnus coupables, leur permis de conduire sera automatiquement suspendu.

La participation à un rodéo urbain est un délit créé spécialement par la loi du 3 août 2018, réprimant "le fait d'adopter, au moyen d'un véhicule terrestre à moteur, une conduite répétant de façon intentionnelle des manœuvres constituant des violations d'obligations particulières de sécurité ou de prudence prévues [par le code de la route] dans des conditions qui compromettent la sécurité des usagers de la route ou qui troublent la tranquillité publique".
 
D'autres enquêtes sont en cours sur les rodéos du 14 juillet "mais plus généralement sur tous les rodéos constatés par les policiers ou gendarmes ou portés à leur connaissance de manières suffisamment précises par les riverains", ajoute encore le procureur de la République.

 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : Près de 4000 visiteurs se sont rendus à la fête de la myrtille

Les + Lus