Coronavirus : en Isère, deux associés affirment avoir créé une cabine désinfectante qui neutralise le Covid-19

Avec l'épidémie du coronavirus, de nombreuses petites entreprises tentent de proposer des concepts innovants. En Isère, Sevan Jourbajian et son associé ont conçu une cabine désinfectante qui détruirait les virus, et notamment le Covid-19, en seulement quinze secondes.

Seulement "quatre entreprises" en France proposent des sas pour désinfecter à l'entrée des supermarchés. Photo d'illustration.
Seulement "quatre entreprises" en France proposent des sas pour désinfecter à l'entrée des supermarchés. Photo d'illustration. © Christian Lamorelle / FTV
Avec l'épidémie du coronavirus, faire ses courses s'accompagne d'un certains nombre de gestes devenus des rituels : le port du masque, le respect des gestes barrières et l'usage du gel hydroalcoolique.  De leur côté, derrière leurs plexiglas, les caissières passent les articles et tendent des tickets de caisse aux clients masqués.

Arrivés chez soi, certains s'engagent même dans la désinfection des produits achetés, avant de les ranger. La tâche devient habituelle, mais pour s'en dispenser, deux Isérois proposent de placer un sas à l'entrée des supermarchés, capable de désinfecter en quinze secondes, la clientèle. En comparaison, chez nos voisins belges, le temps de désinfection dans la cabine est de 20 à 30 secondes. 

"La personne passe avec son caddie et même ses produits alimentaires, il n'y a aucun risque pour l'homme, l’environnement, et les aliments" garantit Sevan Jourbajian, codirigeant de l'entreprise DIBL. La cabine détecte les mouvements et asperge une brume composée d'un produit à "99,99 % efficaces contre les bactéries, virus et champignons."
 
Ce produit est l'élément-clé du projet de cette entreprise. L'objectif est de s'insérer dans le marché encore embryonnaire, du sas de désinfection en France. "Il y a une entreprise à Lille et une autre près de Toulouse mais on est les seuls à être certifiés" se vante Sevan Jourbajian. Depuis le 22 mai dernier, l'entreprise affirme posséder une certification européenne, correspondant aux normes exigées. Pour gagner en compétitivité, l'entrepreneur mise sur cette garantie et sur son produit. "On l'a trouvé en Allemagne, c'était le plus efficace et il n'est pas trop cher."

L'idée de s'engager dans le marché des cabines désinfectantes est née au début du confinement. Alors que Sevan se retrouve sans activité professionnelle, avec son associé, ils décident de se lancer. "On a vu des cabines devant des boutiques en Chine qui désinfectent du Covid-19, on s'est dit qu'on allait faire pareil en France."
 
Que ce soit en Chine, en Turquie ou au Maroc, le concept fait des adeptes. Pourtant, jusqu'à ce jour, aucun supermarché français ne s'est encore équipé. Pour Sevan, pas d'inquiétude : "On vient de commencer à le commercialiser et j'ai déjà plusieurs appels d'enseignes de la grande distribution."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie innovation entreprises
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter