Covid-19 : pénurie de vaccins dans les pharmacies grenobloises

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Alpes
Les pharmacies sont toujours dans l'attente
Les pharmacies sont toujours dans l'attente © France 3 Alpes

Alors que la suspension de l'AstraZenica a été levée hier, les pharmacies de Grenoble sont bien en peine de fournir des vaccins, et a fortiori de vacciner. Les livraisons annoncées n'ont pas eu lieu, et chaque jour dans les officines de Grenoble, il faut aller à la pêche aux informations.

Au téléphone,Sandra Fonseca, préparatrice en pharmacie est de nouveau partie à la pêche aux informations ce vendredi 19 mars. Les livraisons annoncées n'ont pas eu lieu. Avant même la suspension "par précaution" du vaccin AstraZenica, elles avaient été reportées.

Alors qu'il a de nouveau le feu vert des autorités, il se fait toujours désirer : "pas avant la fin de la semaine prochaine, même pour les officines" a-t-on répondu à la jeune femme.

La commande n'était pourtant pas pantagruélique : deux flacons, pour vacciner quelques personnes. L'officine, dans le doute, ne prend pas de rendez-vous, elle a dressé une liste et a promis de rappeller les clients.

En attendant, ils sont assaillis de questions : Quand va-t-il arriver? Sont-ils oui ou non prioritaires? Les doutes sont-ils vraiment levés sur les effets secondaires?

En l'absence de vaccins, difficile de savoir si la suspension provisoire a refroidi sévérement les intentions de se faire vacciner au sein de la population.

" Nous attendons toujours les doses, et les flux sont extrêmement tendus" confirme une autre pharmacienne."Les lots sont livrés avec parcimonie, un flacon ça semble peu, il permet quand même de vacciner 10 personnes,5...) les médecins aussi n'en reçoivent que quelques-uns" précise Sandrine Dubois-Chabert, pharmacienne à Grenoble.

Les médecins qui vaccinent dans leur cabinet sont d'ailleurs prioritaires.

 

Reportage France 3 Alpes : Lysandra Chadefaux & Yves-Marie Glo

 Le vaccin AstraZeneca sera accessible directement en pharmacie courant mars

Depuis ce 19 février, la vaccination est ouverte aux personnes de 50 à 64 ans à risque de forme grave, comme par exemple le diabète ou l’obésité. Ces personnes peuvent être vaccinées avec le vaccin AstraZeneca dans leurs structures de soins, notamment à l’hôpital.

Parmi les trois vaccins actuellement autorisés en France, AstraZeneca dispose de propriétés de transport et de conservation moins contraignantes que les autres rendant ainsi possible une administration par les médecins de ville.

A ce jour dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, plus de 3 300 médecins se sont déjà portés volontaires, pouvant ainsi proposer la vaccination à leurs patients à risque de forme grave du Covid-19.

Les médecins sont approvisionnés via leur pharmacie de référence de manière hebdomadaire.

Chaque médecin référencé disposera, pour la première livraison annoncée cette semaine, d’un flacon de 10 doses de vaccins, puis de 2 ou 3 flacons pour la livraison suivante en fonction de la consommation, permettant ainsi une organisation progressive de la vaccination en ville.

Dans le courant du mois de mars, le vaccin AstraZeneca sera accessible directement en pharmacie, pour toutes les personnes âgées de 50 à 64 ans, ainsi que chez un médecin, infirmier et tout autre professionnel de santé habilité à vacciner.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.