Élections régionales : le maire de Grenoble Éric Piolle en dernière position sur la liste écologiste

Le maire écologiste de Grenoble rejoint la liste EELV menée par Fabienne Grébert aux régionales. En dernière position, il veut apporter son "soutien à tous les écologistes présents dans cette campagne".

Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle a annoncé, jeudi 22 avril 2021, qu'il rejoignait en position non éligible la liste des Verts aux élections régionales.
Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle a annoncé, jeudi 22 avril 2021, qu'il rejoignait en position non éligible la liste des Verts aux élections régionales. © JOEL SAGET / AFP

Éric Piolle a annoncé jeudi 22 avril qu'il rejoignait, en position non éligible, la liste des Verts menée par Fabienne Grébert aux prochaines élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

"Aujourd'hui, moi aussi je suis candidat", a indiqué le maire EELV de Grenoble, probable candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. "Candidat pour le climat. Candidat en dernière position sur les listes de Fabienne Grébert (...) Et à travers ce soutien, c'est un soutien à tous les écologistes présents dans cette campagne des départementales et des régionales", poursuit l'élu de 48 ans.

"Vous pouvez compter sur moi dans ces deux mois [avant le scrutin] qui peuvent ouvrir des portes et transformer la vie de nos concitoyens, la justice sociale, la lutte contre le dérèglement climatique et la préservation de la biodiversité", a-t-il ajouté, posté devant le glacier de Sarenne, en Isère, qui fond inexorablement sous l'effet du réchauffement climatique.

Pour l'édile, réélu confortablement en juin 2020, "l'écologie peut fédérer autour de projets concrets, et c'est ce que font des milliers de candidats écologistes un peu partout en France". Probable candidat à la primaire écologiste qui se tiendra en septembre et partisan d'un rassemblement de la gauche, Éric Piolle a récemment appelé à ne "pas faire de hold-up" sur cette union, au motif que "les cartels de partis ne marchent pas". L'élu écologiste a indiqué qu'il trancherait sur son éventuelle candidature à la présidentielle après les élections régionales, au printemps.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections europe écologie les verts