Etrange, envoutante, "Ecorcée" une sculpture géante envahit le Musée Dauphinois à Grenoble

Publié le

Une sculpture géante envahit la cour du Musée Dauphinois de Grenoble : l'oeuvre du sculpteur Simon Augade en résidence dans le lieu pendant 3 mois . Baptisée "Ecorcée" cette installation monumentale plante le décor d'une mangrove de bois, étrange et captivante, à découvrir jusqu'en octobre 2022.

Sur les pentes de la Bastille à Grenoble, le cloître du Musée Dauphinois a résonné pendant trois mois des coups de marteau de l'artiste sculpteur Simon Augade. Des écailles, des volutes de bois qui s'entrelacent et colonisent l'espace pour le décorer et le transformer totalement.

Ici, au cœur du bâtiment, l'artiste en résidence a fait éclore cette installation monumentale et déroutante, entièrement réalisée en bois local. 30 mètres cube patiemment travaillés, transformés par ce corps à corps de l'artiste avec le bois.

Hommage au végétal et au vivant

"Ecorcée" c'est le nom de l'oeuvre, "rappelle les racines des mangroves, qui viendraient prendre possession du lieu" explique Simon Augade. "Ecorcée, poursuit-il c'est aussi l'idée d'une peau agressée, mise à nue en fragilité". Une carte blanche donnée au plasticien pour faire écho avec l'exposition Amazonie[s], forêt-monde du Musée Dauphinois et dans le cadre de la saison culturelle Appel de la forêt portée par le département de l'Isère.

Outre les tentacules racinaires de la mangrove du Musée Dauphinois, Simon Augade est également en résidence  en Chartreuse au Musée Arcabas à Saint-Hugues-de-Chartreuse pour une création au printemps 2022.