• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Face aux maladies génétiques, le CHU Grenoble-Alpes devient le 5e centre spécialisé en diagnostic pré-implantatoire

Le CHU Grenoble-Alpes / © ETIENNE BOUY/MAXPPP
Le CHU Grenoble-Alpes / © ETIENNE BOUY/MAXPPP

Le centre hospitalier Grenoble-Alpes devient le cinquième centre de France spécialisé en diagnostic pré-implantatoire (DPI). Lorsqu'un couple est porteur d'une maladie génétique grave et incurable, il permet maximiser les chances de donner naissance à un enfant en bonne santé.

Par MF

Quand des parents sont porteurs d'une maladie génétique grave et incurable, le diagnostic pré-implantatoire (DPI) permet d'éviter une interruption médicale de grossesse et de maximiser les chances de donner naissance à un enfant en bonne santé.

"Il consiste à réaliser un diagnostic génétique à partir de cellules prélevées (biopsie) sur un embryon obtenu par fécondation in vitro (FIV)", explique le CHU Grenoble Alpes. "Il représente une alternative au diagnostic prénatal dont le seul recours était l’interruption médicale de grossesse, en cas d’atteinte du fœtus."


160 naissances par an


Autorisé en France depuis 1999, le DPI permet de donner naissance à environ 160 enfants chaque année en France. Depuis peu, il est aussi pratiqué à Grenoble.

Après Paris, Nantes, Strasbourg et Montpellier, le centre de DPI du CHU Grenoble-Alpes est le 5e de France. Il s'appuie sur une équipe pluridisciplinaire de généticiens, gynécologues-obstétriciens, sages-femmes, anesthésistes...

Trois bébés sont nés au CHU Grenoble-Alpes en 2018 à la suite d'un DPI. Nous avons rencontré les parents du petit Roméo, le tout premier né à avoir bénéficié d'un DPI à Grenoble.
 

 

Sur le même sujet

Registre canicule : Villeurbanne veille sur les seniors

Les + Lus