La flamme olympique passe à Nice mardi 18 juin, parmi les porteurs sélectionnés, Stéphane Erbs. Pour le chef d’entreprise isérois, participer à cet événement est symbolique : l’occasion de rendre hommage aux victimes de l’attentat de Nice en 2016, parmi elles, sa femme.

"C’est un honneur, une fierté et une reconnaissance, mais surtout une belle récompense pour l’association", confie Stéphane Erbs. Promenade des anges, dont il est co-président a été fondée en août 2016, moins d’un mois après l’attentat du 14 juillet à Nice. Lors de cette soirée, la vie de Stéphane a basculé. 

Le feu d'artifice du 14 juillet touche à sa fin, près de 30 000 personnes sont rassemblées le long de la promenade des Anglais. À 22h33, un terroriste fonce sur la foule à vive allure, ne lui laissant aucune chance. Le terroriste est finalement abattu. Le bilan est lourd, 86 victimes et 456 blessés. Parmi elles, Rachel, la femme de Stéphane. 

"On se promenait avec ma femme et les enfants. Ma fille n’était pas sereine à cause de la cohue qu’il y avait pour voir le feu d’artifice, se souvient l'Isérois. Et puis ça a mal tourné. Je revis ce moment en boucle en permanence."

Le combat de sa vie

Depuis ce jour, ce chef d’entreprise Isérois se bat pour la mémoire des victimes, "que ce qu’il s’est passé à Nice serve d’exemple. Depuis 8 ans notre quotidien [familles des victimes, NDLR] c’est l’instruction en justice du dossier sur le dispositif de sécurité le soir de l’attentat, les rapports d‘autopsie, les procès-verbaux… On est devenus enquêteurs et je pense que l’on connaît mieux le dossier que certains avocats. C’est le dossier de notre vie."

Le plus compliqué est de réussir à trouver des fonds pour mener le combat : "Je prends mon bâton de pèlerin et on y va. J’appelle les élus, on essaye de mettre en place du mécénat…"

Porter la flamme est donc une occasion de donner de la visibilité à ses actions : "C’est une belle récompense et pour l’association une double responsabilité pour porter un message : le combat continue !" Également, un défi sportif pour celui qui court le marathon de Nice depuis le drame, "sportivement c’est quelque chose de magnifique. Avoir les Jeux Olympiques en France c’est génial."

Ce mardi 18 juin, lorsqu’il foulera la promenade des Anglais "je penserai aux 86 victimes et à elle. Pour nos enfants ce sera beau, pas facile émotionnellement mais c’est pour cela aussi peut-être qu’on le fait : le symbole pour dire qu’on ne les oublie pas."

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité