Gérald Darmanin annonce 25 postes supplémentaires au commissariat de Grenoble d'ici à 2025

En déplacement en Isère ce vendredi 22 mars, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a rendu visite aux agents du commissariat de Grenoble, leur annonçant 25 effectifs supplémentaires d’ici à 2025 et plusieurs mesures pour renforcer l’attractivité de la filière.

Gérald Darmanin était en déplacement en Isère, ce vendredi 22 mars. Si le ministre de l’Intérieur a décerné la médaille de l’ordre national du mérite à l’ancienne députée et présidente du parti "Renaissance" en Isère, Emilie Chalas, il a également rendu visite aux agents de l’Hôtel de police de Grenoble afin de leur faire plusieurs annonces.

25 effectifs supplémentaires d’ici à 2025

Sur X (anciennement Twitter), le préfet de l’Isère affirme que Gérald Darmanin a annoncé plusieurs "mesures pour renforcer l’attractivité de la filière". Parmi elles, une expérimentation sur le passage à la semaine de quatre jours a été évoquée ou encore la validation d’une prime pour le personnel administratif.

Le ministre de l’Intérieur a également communiqué sur l’arrivée de "25 effectifs supplémentaires d’ici à 2025", soit après les Jeux olympiques de Paris, a confirmé la préfecture de l'Isère après une information de nos confrères de France Bleu.

Pour Yannick Biancheri, secrétaite départemental du syndicat Alliance Police Nationale, cette annonce est "une bonne chose". "C’est une prise en compte des difficultés de nos collègues sur le terrain", poursuit-il, espérant "que ces 25 effectifs soient prévus en plus des départs qui auront eu lieu au cours de l’année".

Brice Gajean, du syndicat SGP Police FO était présent lors des annonces de Gérald Darmanin, en compagnie d’une cinquantaine d’agents. Il se dit "content mais pas satisfait".

On en avait vraiment besoin, mais il nous faut un apport régulier d’effectifs sur le long terme.

Brice Gajean, secrétaire départemental du syndicat SGP Police FO en Isère.

"C’est bien mais le problème c’est qu’on a pris déjà beaucoup de retard", poursuit-il, énonçant les raisons de ce manque d’effectifs : "Nous avons beaucoup de départs en retraite, beaucoup de demandes de disponibilités et de temps en temps, des démissions sèches de collègues qui se rendent compte que le métier est plus difficile qu’il n’y paraît".

On a des règlements de compte à répétition, c’est compliqué.

Brice Gajean, secrétaire départemental du syndicat SGP Police FO en Isère.

Le représentant syndical évoque également que Gérald Darmanin a souhaité rencontrer les agents blessés gravement pendant l’année, au cours de cette visite à l’Hôtel de police de Grenoble.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité