• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes, lycéens : Eric Piolle, maire de Grenoble, lance un appel au gouvernement

Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble. / © France 3 Alpes.
Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble. / © France 3 Alpes.

Alors que les mouvements sociaux se multiplient, Eric Piolle, le maire écologiste de Grenoble, lance un double appel le 5 décembre. Appel au gouvernement pour qu'il réoriente son action vers plus de "justice sociale". Appel aux "citoyens mobilisés" pour qu'ils ne "gaspillent" pas "leur colère".

Par YG avec AFP.

Le maire écologiste de Grenoble, Éric Piolle, a appelé, ce mercredi 5 décembre 2018, le gouvernement à "réorienter son action" vers davantage de "justice sociale" et de "transition écologique" face au mécontentement actuel.

"J'appelle le gouvernement à enfin réorienter son action en alliant justice sociale et transition écologique", a souligné l'élu dans un communiqué, estimant que ce dernier se montrerait ainsi "à la hauteur des attentes des Français" et des "défis formulés par la COP21 en 2015".
    
"Face au mouvement social, le mépris du gouvernement place notre pays dans une impasse complète. Tout laisse craindre que surviennent de lourds drames humains. Cela a même déjà commencé...", a-t-il ajouté.

Éric Piolle rappelle que "la colère" se répand chaque jour à de nouveaux secteurs. "À présent, les lycéens, notamment à Grenoble", déplore l'élu.

Il appelle "les citoyens mobilisés" à "ne pas gaspiller leur colère et à l'utiliser pour construire un projet politique ambitieux, au moyen des outils légaux à leur disposition".

Mercredi, quelque 200 manifestants se sont rassemblés dans le centre de Grenoble jusqu'à la mi-journée en s'opposant aux forces de l'ordre, qui ont tenté de les disperser en faisant usage de gaz lacrymogène.
 

Selon le parquet de Grenoble, six mineurs âgés entre 15 et 17 ans ont été interpellés et placés en garde mardi pour des "violences aggravées" au cours d'une journée de manifestations qui a mobilisé 600 lycéens dans l'agglomération.

 

Sur le même sujet

Les gilets jaunes d’Aurillac n’iront pas à Paris pour l’acte IV

Les + Lus