Grenoble en tête d'un classement de L214 pour le bien-être des animaux : "C'est l'aboutissement de deux ans de travail acharné"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Antoine Belhassen .

A l'occasion de la journée mondiale pour les animaux, ce mardi, l'association de protection animale L214 a placé Grenoble en tête d'un classement pour la protection et le respect des espèces. "Une bonne nouvelle, mais pas une surprise", selon Sandra Krief, élue municipale à la Condition animale.

Grenoble, bon élève dans le domaine du bien-être animal ? C'est ce que suggère un classement de l'association L214 dévoilé ce mardi 4 octobre à l'occasion de la journée mondiale pour les animaux.

Le classement repose sur plusieurs actions en faveur des animaux que peuvent mettre en place les communes. Grenoble arrive ainsi en tête devant Strasbourg et Montpellier.

Pour briguer la première place, la capitale des Alpes a rempli plusieurs objectifs listés par L214. Parmi ces actions, figurent, entre autres, le développement de la végétalisation dans la restauration scolaire, l'exclusion des produits issus de l'élevage intensif terrestre dans les commandes publiques ou encore l'attribution d'une délégation pour la protection animale à un membre du conseil municipal.

"L'objectif est de mettre en avant les villes qui agissent le plus pour la cause animale. Ce classement est une sorte d'état des lieux et incite les communes de plus de 50 000 habitants à agir", précise-t-on du côté de L214, qui ajoute que ce classement est évolutif et sera mis à jour en fonctions des actions municipales.

D'autres plans d'action envisagés

"C'est une bonne nouvelle, mais pas une surprise, réagit la principale intéressée, Sandra Krief, conseillère municipale déléguée à la Condition animale. C'est l'aboutissement de deux ans de travail acharné. L214 est une mine d'informations pour le développement et le respect du bien-être animal. Nous avons donc pu travailler avec eux et des juristes pour mener à bien certaines politiques."

Pour l'élue du Parti animaliste, cette récompense permet de mettre en lumière les droits des animaux : "Ce classement est important, notamment pour donner de la visibilité à une thématique oubliée. En politique, on part de rien. Nous n'avons ni secrétaire d'Etat à la condition animale, ni ministère. On continue, en France, avec les pires pratiques", regrette-t-elle en évoquant les quelque 3 millions d'animaux terrestres tués chaque jour dans les abattoirs, selon l'association.

La conseillère municipale souhaite poursuivre les actions en faveur de la protection des animaux, notamment sur la communication auprès du grand public et les repas végétariens : "Il faut démocratiser ces repas, faire tomber les paradigmes. C'est pour le bien de tout le monde, des animaux comme de l'homme."

Nous avons le devoir politique de ne pas fermer les yeux.

Sandra Krief, conseillère municipale déléguée à la Condition animale

Sandra Krief veut aussi "développer l'enseignement à l'éthique animale", "améliorer la prise en charge de la protection animale par la police", "développer les parcs de liberté pour les chiens ainsi qu'entamer une réflexion sur le traitement des animaux liminaires comme les pigeons, les rats et les renards…"

"Nous avons le devoir politique de ne pas fermer les yeux", insiste Sandra Krief. Deuxième ville de la région à figurer dans ce classement, Lyon arrive à la 6e place. Saint-Etienne (13e) et Clermont-Ferrand (15e) se classent également parmi les 20 premières villes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité