Grenoble, gangrenée par la drogue? Les réactions des élus et de la police

Quartier Léon-Jouhaux / © Jordan Guéant
Quartier Léon-Jouhaux / © Jordan Guéant

Dans une interview donnée au Dauphiné Libéré le 26 juillet, le procureur de la République présentait "Grenoble comme une ville gangrenée par la drogue". Et les réactions n'ont pas tardé du côté des élus et de la police. 

Par LC

Les déclarations de Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, ne sont pas passées inaperçues. Dans une interview donnée au Dauphiné Libéré, le 26 juillet 2017, il ne mâche pas ses mots: "Grenoble est une ville gangrenée par le trafic de drogue"


Le constat est unanime dans l'ensemble de ville. Au grand dam des policiers. 

Quant aux élus municipaux et nationaux, ils veulent faire front commun avec les services de police et de justice pour lutter contre ce fléau.

Ils veulent donc changer la loi, avec en trame de fond la légalisation du cannabis. La classe politique grenobloise se dit "prête à ouvrir le dossier"


Toutes leurs réactions en vidéo

Réactions suite déclarations du Procureur sur Grenoble, ville gangrenée par la drogue
Intervenants: Valérie Mourier, syndicat Alliance police nationale - Elisa Martin, 1ère adjointe au maire (LFI) - Olivier Véran, député (LREM 38) Equipe: Jordan Guéant - Maxime Quemener

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus