Grenoble : GIGN, police, démineurs, 200 agents mobilisés pour la sécurité de la coupe du monde féminine de foot

Le stade des Alpes - Photo d'illustration / © © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP.
Le stade des Alpes - Photo d'illustration / © © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP.

Grenoble accueillera 5 matches de la Coupe du monde féminine de football. A cette occasion, d'importantes mesures de sécurité seront mises en place. Police, armée, vigiles, démineurs, au total 200 agents seront déployés dans et aux abords du stade des Alpes.

Par Yann Gonon

D'importants moyens dédiés à la sécurité seront déployés dans et aux abords du stade des Alpes à l'occasion de la Coupe du monde féminine de football. Grenoble est l'un des neuf sites en France qui accueilleront des matches entre le 7 juin et le 7 juillet 2019.


Pas de match à risques


S'il n’y a pas "de menace particulière identifiée sur cette Coupe du monde ou ses équipes à Grenoble", la sécurité est bien entendu "prise très au sérieux" par la préfecture de l'Isère. Les services de l'Etat assurent savoir "gérer et préparer" ce type d'événement puisque plusieurs matches internationaux se sont déjà déroulés dans la ville. Malgré tout, "des renforts plus importants" seront déployés pour assurer la sécurité des cinq matches prévus dans la capitale des Alpes. 

Pendant la Coupe du monde, c'est le niveau 3 du plan Orsec qui sera en vigueur. Le plan Orsec du Stade des Alpes est mis en oeuvre à chaque match. Son niveau est évalué en fonction du nombre de spectateurs attendus et de la sensibilité de la rencontre.

Selon la préfecture, il n'y aurait pas de match "à risque" identifié pour l'instant. Aucun risque en terme de hooliganisme par exemple. Concernant la venue de délégations officielles et la nécessaire sécurité autour de ces déplacements, peu d'informations pour l'instant.

 

GIGN, démineurs, vigiles



Au total, environ 200 agents dédiés à la sécurité devraient être déployés les jours de matches. Le dispositif sera coordonné par le Préfet de l'Isère. La police nationale devrait affecter 45 agents qui bénéficieront du renfort du GIGN ainsi que d'une compagnie de CRS (70 policiers). L'armée de terre sera aussi mobilisée : 27 militaires de l'opération "Sentinelle" patrouilleront aux abords du stade des Alpes ainsi qu'en ville. Les gendarmes seront également sur le pont : ils devraient s'occuper de la sécurité des stades d'entraînement et des déplacements des équipes.

Avant chaque compétition, le stade sera fouillé. Des démineurs de Lyon viendront s'assurer qu'aucune sustance explosive n'est présente sur le site.

La police municipale viendra compléter le dispositif pour la sécurité d'une partie des abords du stade et de la voirie. A l'intérieur du stade, c'est la FIFA qui gèrera la sécurité avec un effectif d'environ 250 vigiles, stadiers et secouristes qui seront déployés pour les fouilles et la sécurité du stade et de ses accès.

Côté secours et assistance, une vingtaine de sapeurs-pompiers du SDIS (service départemental d'incendie et de secours) seront déployés. Ils seront épaulés par une dizaine de médecins et de personnels soignants du Samu 38 et par les membres d'associations de sécurité civile.


Cinq matches au stade des Alpes


Un exercice d'intervention "grandeur nature" avait été organisé par le Préfet à la mi-mai. 400 personnes avaient été mobilisées pour vérifier la bonne organisation des secours.

Cinq matches sont prévus à Grenoble. Le premier, dimanche 9 juin à 15h30 opposera le Brésil à la Jamaïque. Les autres rencontres prévues : mercredi 12/06 à 15h : République de Corée -Nigéria, samedi 15/06 à 21h : Canada - Nouvelle-Zélande, mardi 18/06 à 21h : Jamaïque - Australie, samedi 22/06 à 17h30 : second tour - 8e de finale.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus