Grenoble : il reconnait avoir incendié les locaux de l'association Miléna où avait trouvé refuge sa compagne

Un homme de 35 ans devrait être jugé en comparution immédiate ce jeudi 20 février après l'incendie des locaux de l'association de défense des femmes Miléna en décembre dernier. Le mis en cause explique avoir "pété" les plombs.
Les locaux ont été endommagés par l'incendie.
Les locaux ont été endommagés par l'incendie. © Solidarité femmes Miléna
Deux hommes ont été interpellés et l'un d'eux devrait être jugé ce jeudi 20 février devant le tribunal correctionnel de Grenoble après l'incendie des locaux d'une association de défense des femmes.

Les faits remontent au 17 décembre dernier. Peu après 5 heures du matin, les locaux de l'association Solidarité Femmes Miléna, qui vient en aide aux femmes victimes de violences, avaient été visés par un incendie volontaire. La police et les pompiers avaient constaté plusieurs départs de feu.
 
Deux hommes de 35 et 36 ans ont été interpellés dans le cadre de l'enquête. Après audition, l'un d'eux a été mis hors de cause, mais le second a reconnu les faits. Il a expliqué aux policiers avoir "pété" les plombs, en "pensant à ses enfants". Sa compagne avait été placée en urgence par l'association dans un foyer situé derrière la gare. Il a raconté également avoir pénétré dans les locaux après avoir cassé une porte. 

Il aurait ensuite fouillé les lieux "sans but précis" avant de confectionner un cocktail molotov avec une bouteille de bière, du produit inflammable et un chiffon. C'est ce cocktail molotov, lancé au sol, qui aurait provoqué l'incendie.

Le mis en cause explique aussi avoir "bien bu" ce soir-là. Il affirme regretter son acte. Il devrait être jugé en comparution immédiate demain, jeudi 20 février, à partir de 13 h 30.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence conjugale société