Grenoble : la piétonnisation temporaire de plusieurs quartiers provoque l'indignation des commerçants

Plusieurs rues de Grenoble sont fermées à la circulation depuis samedi dans le cadre du projet de piétonnisation estivale. Les représentants des commerçants s'indignent alors que la ville multiplie ce type de projets.
Plusieurs secteurs ont été piétonnisés temporairement à Grenoble pour la période estivale, notamment le Cours-Berriat.
Plusieurs secteurs ont été piétonnisés temporairement à Grenoble pour la période estivale, notamment le Cours-Berriat. © France 3 Alpes

Les voitures temporairement interdites sur le Cours-Berriat, dans certaines rues du quartier Championnet, sur les quais Perrière et Mounier. Depuis samedi 3 juillet, seuls les piétons et les cyclistes ont le droit de circuler dans plusieurs secteurs de Grenoble. Un peu de calme dans des artères très fréquentées qui enthousiasme les passants.

"Pour le cycliste que je suis, c'est un grand bonheur ! Il n'y a pas de trafic, moins de pollution. Je pense que pour les gens qui habitent Cours-Berriat, ça doit être plutôt agréable", estime un cycliste. "C'est plutôt une bonne idée, renchérit un autre passant sur le Cours-Berriat. J'ai revendu ma voiture parce que je ne pouvais plus me stationner dans le quartier, donc ça ne me pose pas de problème."

La piétonnisation estivale doit durer jusqu'au dimanche 18 juillet pour le Cours-Berriat, chaque samedi de juillet pour Championnet et les quais de l'Isère. C'est déjà trop pour certains commerçants.

Grenoble : la piétonnisation temporaire de plusieurs quartiers provoque l'indignation des commerçants

 

Vers une piétonnisation permanente ?

A la boucherie Boudoudou du quartier Berriat, beaucoup de clients viennent faire leurs courses en voiture. Le gérant craint une baisse de ses ventes. "Personnellement, j'ai été très choqué puisqu'il n'y a eu aucune concertation (...) Je m'inquiète. Je viens de reprendre cette boucherie en janvier et je ne m'attendais pas à ça. C'est vraiment la tuile", s'étonne le gérant de l'enseigne, Lakhdar Boudoudou.
 
Les zones piétonnes se multiplient dans tout Grenoble. Depuis le 31 mai, le quartier des halles Sainte-Claire est définitivement interdit aux voitures. Cet été, de nouveaux secteurs sont concernés par ces restrictions. Ces rues seront-elles entièrement piétonnes dans un futur proche ? Rien n'est décidé, assure la municipalité.

"Je ne vais pas préjuger de la façon dont les Grenoblois, les métropolitains, vont s'emparer de cette façon de faire vivre les espaces publics, répond Yann Mongaburu, conseiller municipal (Génération.s) délégué à l’urbanisme transitoire à Grenoble. (Ces piétonnisations) sont temporaires pour le mois de juillet. Évidemment, on en tirera des leçons sur la façon de pouvoir reproduire, de façon événementielle ou au-delà, ces piétonnisations."

A partir de septembre, c'est l'ensemble des rues aux abords des écoles qui seront réservées aux piétons. Une mesure qui fait craindre aux commerçants de nouvelles retombées négatives.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
circulation économie transports polémique société