Grenoble : deux élus s’opposent à l’implantation d’un nouveau restaurant KFC

Dans une lettre ouverte, deux élus de la municipalité s’opposent à l’implantation d’un nouveau fast-food de l’enseigne KFC à Grenoble. Ils dénoncent un projet "générateur de déchets", basé sur "l'exploitation animale intensive" et "sans lien avec les filières locales".

La chaîne américaine possède déjà plus de 250 restaurants en France.
La chaîne américaine possède déjà plus de 250 restaurants en France. © OLIVIER BOITET/PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Le poulet frit ne semble pas faire saliver certains élus de la ville de Grenoble. Dans un communiqué diffusé le 25 janvier, Maxence Alloto, adjoint aux commerces, et Sandra Krief, conseillère municipale en charge de la condition animale, s’opposent à l’ouverture d’un nouveau fast-food de l’enseigne KFC.

Selon eux, ce projet d’implantation à l'angle du cours Jean-Jaurès et de l'avenue Alsace-Lorraine serait "un projet exportateur et importateur de pollutions, générateur de déchets, proposant des produits standardisés sans lien avec les filières locales vertueuses".

Les élus dénoncent notamment le modèle économique de la chaîne, qui serait "non vertueux", "précarisant pour les employé-es" et cela "à l'heure où notre tissu commercial doit faire face à l'une des plus graves crises de son histoire".

 

Mieux prendre en compte le bien-être animal

Dans cette lettre ouverte, la chaîne spécialisée dans les produits à base de poulet est aussi critiquée pour son modèle alimentaire "basé sur l'exploitation animale intensive, avec des conditions d'élevage désastreuses, sans prise en compte du bien-être animal".

À l’inverse, les élus souhaitent atteindre le 100% bio et local dans la restauration collective et réduire la part de viande dans les repas, tout en défendant "le commerce local, en première ligne de cette crise sans précédent".  

Contactée, l’enseigne américaine n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

Installée en France depuis 1991, elle compte plus de 250 restaurants situés aux quatre coins de l’Hexagone donc deux dans la métropole grenobloise : l’un à Echirolles et l’autre à Saint-Martin-d’Hères.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie environnement