• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble. Pour leur “acte 8”, les gilets jaunes s'invitent devant les locaux de France 3 Alpes

Les gilets jaunes rassemblés devant les locaux de France 3. / © France 3 Alpes.
Les gilets jaunes rassemblés devant les locaux de France 3. / © France 3 Alpes.

Pour leur "acte 8" à Grenoble, les gilets jaunes avaient annoncé une "action sur les médias". Ce samedi 5 janvier 2019 en milieu de matinée, plusieurs centaines de manifestants se sont invités devant les locaux de France 3 Alpes.

Par Yann Gonon

Les gilets jaunes avaient appelé à une "action contre les médias" ce samedi 5 janvier 2019 pour ce qu'ils appellent "l'acte 8" de leur mouvement de contestation débuté le 17 novembre dernier. En milieu de matinée, ils se sont invités devant les locaux de France 3 à La Tronche.

Les manifestants s'étaient d'abord rassemblés dans le parc Paul Mistral vers 8h30. 300 personnes environ selon la police, un peu plus selon certains confrères. Point de rendez-vous matinal, avant l'objectif de cette matinée : une "action contre les médias" qui, selon eux, "bafouent la déontologie professionnelle".

L'une de nos équipes les a suivis au départ du parc Paul Mistral.
 

C'est donc en direction des locaux de France 3 Alpes que les gilets jaunes ont ensuite marché. Ils sont arrivés devant les locaux de notre chaîne peu après 10 heures.

Après quelques minutes d'attente devant le portail de la station, une discussion s'est engagée avec le rédacteur en chef de France 3 Alpes. Les gilets jaunes reprochent notamment aux journalistes de pratiquer "la désinformation". Ils dénoncent aussi ce qu'ils qualifient de "manipulation lors du traitement de l'information".
 
Une discussion s'est engagée entre gilets jaunes et le rédacteur en chef de France 3 Alpes. / © France 3 Alpes.
Une discussion s'est engagée entre gilets jaunes et le rédacteur en chef de France 3 Alpes. / © France 3 Alpes.

L'un des griefs porte aussi sur le comptage des manifestants lors des reportages diffusés par notre chaîne, les gilets jaunes nous reprochant de minimiser les chiffres. 

Patrick Pinto, rédacteur en chef de France 3 Alpes a expliqué de son côté que les journalistes du service public ont toujours essayé de traiter leur mouvement avec "honnêteté" et "impartialité".

Enfin, aux accusations selon lesquelles les journalistes étaient "à la solde du gouvernement", il s'est "inscrit en faux" et leur a dit son "attachement à l'indépendance des journalistes du service public".

Les gilets jaunes ont quitté les lieux peu après 11 heures. Selon leur programme publié sur Facebook, ils devaient ensuite se rendre en direction de la place Victor Hugo à Grenoble.

Voir le reportage de Céline Aubert et Christian Deville.
 

 

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus