A Grenoble, Point d'eau et Prométhée Alpes Réseau sensibilisent à l'Hépatite C

© A. Hédiard/France 3 Alpes
© A. Hédiard/France 3 Alpes

A Grenoble, Point d'eau aide les personnes en grande précarité sociale à mieux gérer leur santé. Dans ce cadre, l'association Prométhée y organise des actions de dépistage et prévention des hépatites virales B et C. 

Par Jean-Christophe Pain

Le Point d'eau, 31 rue Blanche Monier à Grenoble, dans le quartier de l'Ile verte, c'est un "accueil de jour" pour les personnes qui ont vécu dans la rue. Des éducateurs spécialisés et des bénévoles y reçoivent, informent et accompagnent un public physiquement dégradé, mais qui a du mal à fréquenter les centres de santé.

Le Point d'eau a enregistré 28 000 passages en 2017, soit 34% d'augmentation ! Richard Diot, son directeur, nous explique comment fonctionne ce lieu d'accueil et de ressources.

Point d'eau à Grenoble
Intervenant : Richard Diot, directeur de Point d'eau Interview : Anne Hédiard, Christian Deville


Ce 17 mai, l'association Prométhée Alpes Réseau organisait au Point d'eau des actions de dépistage et prévention des hépatites virales B et C. Les personnes accueillies au Point d'eau sont en effet qualifiées de "public à risque", comme les transfusés ou les injecteurs de drogue. 


Sensibilisation à l'hépatite C
Intervenants : Richard Diot Directeur de l'accueil de jour "Point d'eau", Nikita Ancien toxicomane SDF depuis 30 ans, Marie Rorthays Infirmière d'éducation thérapeutique Prométhée Alpes Réseau Reportage : A. Hédiard, C. Deville, E. Achard



Les hépatites B et C, des virus très nuisibles...


Les virus de ces deux hépatites attaquent le foie, occasionnant des cirrhoses, voire des cancers, qui peuvent entraîner la mort. L'hépatite C serait responsable de 3 600 décès par an, selon l'association de patients SOS Hépatites. Ces virus sont facilement transmissibles. Par le sang pour l'hépatite C, par le sang et le sexe pour la B.

On peut se faire vacciner contre l'hépatite B, mais pas contre la C. D'où l'importance du dépistage. D'autant plus qu'aujourd'hui, des traitements plus efficaces, et avec moins d'effets secondaires, permettent de guérir de l'hépatite C.  


... que l'on peut combattre en les dépistant à temps


Des dépistages par Test Rapide d'Orientation Diagnostique, ou TROD, sont possibles à l'occasion d'une action, dans un laboratoire d'analyses sur prescription médicale, dans un centre d'information et de dépistage, ou CEGIDD. Ces tests, sur simple prise de sang, sont gratuits ou remboursés à 100% par l'Assurance Maladie. 

Pour l'association SOS hépatites, le seul dépistage des personnes dites "à risque" ne suffit plus, si l'on veut vraiment éradiquer l'hépatite C dans notre pays à l'horizon 2025. Il resterait aujourd'hui en France environ 75 000 porteurs chroniques du virus, qui ne savent pas qu'ils sont contaminés.

L'association en appelle donc au dépistage systématique de toute la population. 





Sur le même sujet

Romain Bardet donne son nom à 2 parcours cyclo dans le Cantal

Les + Lus