• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grenoble : la thèse de l'homicide privilégiée après la découverte d'un corps calciné dans un appartement

Le corps a été retrouvé dans un appartement situé au 149 rue de Stalingrad à Grenoble. / © Google Earth
Le corps a été retrouvé dans un appartement situé au 149 rue de Stalingrad à Grenoble. / © Google Earth

L'enquête pour "homicide" a été confiée à la sûreté départementale de Grenoble. La victime n'a pas encore été formellement identifiée, mais les causes de sa mort ont conduit les magistrats sur la piste criminelle.

Par France 3 Alpes

La victime a été retrouvée morte dans un appartement en feu à Grenoble, ce vendredi 5 avril. Alors que les pompiers intervenaient pour un dégagement de fumée provenant de ce logement situé au quatrième étage d'un immeuble de la rue de Stalingrad, ils retrouvent un corps sans vie en entrant dans les lieux.
 

Quand ils ouvrent la porte, ils découvrent un matelas ensanglanté dans l'entrée au pied duquel une traînée de sang les mène jusqu'à une chambre. A l'intérieur de celle-ci, le corps de la victime gisait sur un lit sans matelas. A l'ouverture de l'enquête, toutes les pistes étaient envisagées par les forces de l'ordre mais après autopsie, l'hypothèse de l'homicide est privilégiée.

La personne retrouvée morte n'a pas encore été formellement identifiée. Le magistrat de permanence du parquet de Grenoble précise simplement qu'il s'agit d'un homme dont la mort serait "d'origine volontaire". Les causes de son décès n'ont pas encore été déterminées avec précision, mais il serait mort avant que l'incendie se déclare.

L'appartement dans lequel l'homme a été retrouvé était vide de meuble et "semblait squatté", d'après la police de Grenoble. L'enquête pour "homicide" a été confiée à la sûreté départementale.

 

Sur le même sujet

Loire : un bilan touristique positif

Les + Lus