A Grenoble, le tribunal administratif annule les nouveaux tarifs de stationnement

© Christophe Wagner/Flickr
© Christophe Wagner/Flickr

L'affaire n'a pas fini de faire débat. Le tribunal administratif de Grenoble a annulé mardi 14 février 2017 les nouveaux tarifs de stationnement calculés en fonction du revenu et du quotient familial des résidents. 

Par Cyrielle Cabot

Après de nombreux débats au conseil municipal, une pétition et une votation citoyenne, les nouveaux tarifs de stationnement à Grenoble avaient finalement été votés au conseil municipal le 20 juin 2016. Depuis, le prix du ticket résident était calculé en fonction des revenus des Grenoblois, compris entre dix et trente euros par mois. 

Mais ces nouveaux tarifs n'auront pas tenu longtemps. Suite à un recours de la socialiste Marie-José Salat déposé en juillet 2016, le tribunal administratif de Grenoble a décidé d'annuler cette décision mardi 14 février 2017. 

Le ticket résident de nouveau à 12 euros par mois

La décision du tribunal étant immédiate, le ticket résident mensuel revient au tarif unique de 12 euros dès aujourd’hui dès mercredi 15 février.


Autre conséquence, la Ville va organiser, dans les mois à venir, le remboursement des sommes « trop perçues » auprès de l’ensemble des usagers concernés.

La ville de Grenoble a décidé de faire appel de la décision. : "c'est un regret. La tarification sociale, on y tient, on y croit. On pense qu'elle est nécessaire pour beaucoup de ménages qui sont modestes : les retraités, les personnes qui sont payées au SMIC ou qui sont au chômage. Donc pour nous ceux qui gagnent moins doivent payer moins. Ceux qui gagnent plus doivent payer plus. C'était tout le sens de la tarification sociale que l'on avait mise en place sur le stationnement", regrette Jacques Wiart, conseiller municipal délégué déplacements et logistique urbaine au sein de la majorité.

Voir le reportage de Marion Feutry, Nathalie Rapuc et Virginie Muamba.
Le tribunal administratif annule les tarifs de stationnement à Grenoble
Marie-José Salat, conseillère municipale d'opposition (PS) Jacques Wiart, conseiller municipal délégué déplacements et logistique urbaine


Sur le même sujet

Les + Lus