Grenoble : un chirurgien condamné à verser 20 000 euros à une patiente opérée avec "précipitation" du dos

Le docteur V., déjà suspendu par l'Ordre des médecins pour des soupçons d'opérations abusives, a été condamné le 20 mai par le tribunal judiciaire de Grenoble à verser 20 000 euros à sa patiente pour une opération du dos faite avec "précipitation", et qui lui a laissé d'importantes séquelles. 

Déjà suspendu pour trois ans par le conseil national de l'ordre des médecins en 2019 après une enquête de la sécurité sociale de l'Isère qui avait identifié 54 dossiers concernés par de prétendues erreurs médicales commises en 2013 et 2014, le docteur V. a été condamné le 20 mai, par la 6e chambre civile du tribunal judiciaire de Grenoble, à verser 20 000 euros à une patiente qu'il avait opéré du dos à la clinique des Cèdres d'Echirolles en 2015. Le tribunal a jugé que l'opération avait été faite avec "précipitation". 

 

"Il a décidé de l'opérer sans jamais l'avoir rencontré"

"C'est vraiment une opération qui a été imposée à ma cliente. Le consentement de ma cliente a été "surpris". Elle n'avait jamais eu mal au dos avant et elle a souffert brusquement d'une lombalgie aïgue. Elle était mal et en larmes. Il a décidé de l'opérer sans jamais l'avoir rencontré. Il avait seulement discuté au téléphone avec elle et le radiologue", raconte maître Bourgin, l'avocat de la victime, une femme de 62 ans. 

Dans son rapport, le médecin désigné par le tribunal judiciaire en qualité d'expert a déclaré que le docteur V. avait réalisé la vertébroplastie dans "les règles de l'art", mais de manière "précoce". Dans le jugement, que France 3 Alpes a pu consulter, le tribunal indique, que "le docteur V. a commis une faute quant à l'indication opératoire en réalisant une vertébroplastie qui n'était pas justifiée".

Suite à cette opération, la patiente a souffert d'un tassement vertébral. Dans le jugement, l''expert médical ajoute, que "le plus souvent les tassements vertébraux consolident progressivement et ne nécessitent pas un tel acte, non sans risque, les accidents les plus fréquents étant la fuite de ciment hors vertèbre et le tassement de la vertèbre adjacente". Pour maître Bourgin, "la balance bénéfice-risque de l'opération ne justifiait pas du tout qu'elle se fasse opérer", conclut-il. 

 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité