Grenoble : une distribution du courrier de La Poste "très perturbée" selon un syndicat, la direction dément

Publié le
Écrit par Antoine Belhassen
Illustration. Le centre courrier de Grenoble Chavant rencontrerait des difficultés de livraison après la mise en place de nouvelles méthodes de travail.
Illustration. Le centre courrier de Grenoble Chavant rencontrerait des difficultés de livraison après la mise en place de nouvelles méthodes de travail. © Rémy Perrin/MaxPPP

Selon un syndicat de La Poste, la distribution du courrier est "très perturbée" sur Grenoble, depuis mi-décembre. En cause : une nouvelle organisation du travail et la mise en place des "tournées sacoches".

Des courriers attendus qui n'arrivent pas ? A Grenoble, cette situation pourrait s'expliquer par la mise en place d'une nouvelle organisation du travail, au sein du centre courrier La Poste de Chavant.

Depuis le 14 décembre dernier, une nouvelle méthode de travail a été mise en place dans ce centre, qui gère la distribution du courrier sur tout le 38000. Le tri et les tournées sont désormais dissociés et ne sont pas effectués par les mêmes employés.

Le procédé avait également été adopté sur des centres de La Poste à Albertville ou Chambéry. Avec, à chaque fois, des grèves de la part des employés, peu convaincus.

Des difficultés de livraison ?

A Grenoble, cette organisation aurait des conséquences sur les conditions de travail, selon Olivier Peyrou, délégué syndical SUD : "Beaucoup d'employés sont en arrêt maladie. Ils n'osent pas se mettre en grève. On avait lancé un préavis, mais personne ne veut laisser tomber les usagers. Il y en a plein qui craquent. Quand la médecine du travail est venue, des collègues sont allés la voir en pleurant."

Un retour à l'ancienne méthode de travail ? On n'y croit même pas. La Poste ne veut rien lâcher là-dessus.

Olivier Peyrou, délégué syndical SUD.

"Le sens du travail est en train de se perdre. Les employés sont épuisés moralement", poursuit-il. La situation aurait des conséquences sur les livraisons : "La fin des tournées ne passe pas. Les facteurs ne parviennent pas à délivrer l'ensemble de leur courrier ni le matin, ni l'après-midi. Ils sont obligés de revenir au centre avec une partie de leur sacoche."

"Un retour à l'ancienne méthode de travail ? On n'y croit même pas. La Poste ne veut rien lâcher là-dessus. On craint une 'ubérisation' de notre travail. Par la suite, n'importe qui pourrait venir prendre une sacoche et partir en tournée. Les facteurs ne s'en sortent pas", explique Olivier Peyrou.

Le syndicat SUD demande, notamment, l'embauche en CDI des intérimaires et des CDD actuels, ainsi que le retour d'une partie des activités à Chavant pour éviter des erreurs de tri.

La direction dément

Contactée, la direction de La Poste en Isère confirme des difficultés de livraison pendant les quelques jours qui ont suivi la mise en place de cette nouvelle méthode de travail. Le temps nécessaire à "l’apprentissage" du processus. Néanmoins, elle affirme que ces "difficultés sont aujourd'hui résorbées".

La direction justifie ce changement d'organisation par la baisse des courriers postaux : "C’est près de 5,6 millions de lettres en moins à distribuer en 2021 par rapport à 2018 que le site de Grenoble Chavant enregistre, d’où la nécessaire évolution des tournées."

Pour conclure, la direction de La Poste affirme que, malgré le Covid, la distribution des courriers est respectée en ce début d'année : "En dépit d’un état des lieux compliqué avec, pour exemple ce 7 janvier, un tiers des effectifs de la plateforme de distribution du courrier La Poste de Grenoble concerné par le Covid (maladie, cas contact, ou garde d’enfant), la distribution du courrier pour les 61 479 foyers desservis par l’établissement Grenoble Chavant s’effectue grâce aux équipes présentes mobilisées et aux moyens de remplacement mis en place et ajustés quotidiennement par la direction."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.