Grève du jeudi 9 janvier : pas de cantine à Grenoble mais quid du service minimum ?

A l'orée de la nouvelle journée de mobilisation, dans le cadre de la grève nationale contre la réforme des retraites, la Ville de Grenoble annonce que la restauration scolaire est annulée ce jeudi 9 janvier. Y aura-t-il un service minimum d'accueil pour les enfants ? Rien n'est moins sûr.
© Nicolas Tucat AFP
La Ville de Grenoble prend les devants et prévient les parents : en amont de la nouvelle journée de grève qui s'annonce pour jeudi 9 janvier, il a été décidé d'annuler les services de restauration scolaire. Une décision liée à l'impossibilité de garantir la livraison, la préparation, le service et l'encadrement des enfants dans les écoles.

En théorie, depuis 2008, un service minimum peut être mis en place en maternelle et primaire, pour accueillir les enfants avec un pique-nique fourni par les parents si les professionnels sont en nombre suffisant pour assurer cette surveillance, en clair si le nombre prévisionnel de grévistes d'une école est inférieur à 25 %.

Tout dépend, en fait, de la bonne volonté et l'organisation des communes qui peuvent affecter des employés municipaux à la surveillance ce jour là.

A Grenoble, il y a 77 écoles, 41 maternelles et 36 élémentaires pour  13 000 élèves. 8000 repas sont préparés chaque jour.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social éducation société