Inceste. Eva Thomas est la première à avoir témoigné à visage découvert : "parler, c'est tout faire exploser"

VIDEO.C'était en 1986 dans l'émission des Dossiers de l'Ecran, elle avait 44 ans, quand Eva Thomas, violée par son père à l'âge de 15 ans, a brisé la loi du silence à la télévision française, à visage découvert. Elle est la toute première femme à avoir osé parler, et "à tout faire exploser"

Menue et souriante, Eva Thomas, installée à Grenoble, a aujourd'hui 78 ans. Elle incarne le courage et garde une force d'âme incroyable.. celle qui lui a permis de briser l'omerta, avec son livre " Le viol du silence" : " A cette époque-là, je n'imaginais pas combien les victimes d'inceste étaient nombreuses, ce fut un choc" témoigne Eva qui se souvient de ce moment comme si c'était hier :" Tout d'un coup on disait l'impensable, de façon directe, c'était une émission très populaire que beaucoup de monde regardait, parler, c'était comme tout faire exploser".

C'était il y a 35 ans, et sa parole avait alors provoqué une sorte "d'effet de souffle", le même qui entoure aujourd'hui la parution du livre " La Familia grande" de Camille Kouchner, qui accuse son beau-père, le constitutionnaliste Olivier Duhamel, d’inceste sur son frère jumeau.

35 ans plus tard, il est encore besoin de libérer la parole "tant il est difficile de dire l'impensable, pour survivre, on oublie, sinon la tête explose, ça ne ressort que bien plus tard, quand on se confronte à la vie, qu'on se construit, qu'on a une famille" explique Eva Thomas.

Elle s'est bien sûr reconnue dans les feuilles du livre de Camille Kouchner : " Elle décrit très bien l'engrenage, le mécanisme du silence qui entoure l'inceste, commente-t-elle, " on sait que l'on va faire exploser la famille, alors on porte en soi, seul(e) la culpabilité et la honte, on voudrait que cela n'ait jamais existé, on est aussi pris au piège de l'amour" .

"On brise ce silence, mais la société oublie vite, le livre de Camille Kouchner encore en 2021 crée un choc, et c'est très bien" se félicite celle qui a "ouvert la voie", à l'époque où les réseaux sociaux, les comptes twitter, n'existaient pas  et qui a trouvé une source d'apaisement  en partageant son histoire avec d'autres victimes " on parle ensemble, ça créée des liens très particuliers, très intimes, on pense les mêmes mots...quand on parvient à en parler, c'est que l'on a déjà un peu gagné..."

Institutrice, rééducatrice et psychopédagogue, Eva Thomas a créé il y a plus de 30 ans SOS inceste à Grenoble. L'association tient une permanence téléphonique et se bat pour faire changer la loi et inscrire le non consentement d'une personne de moins de 15 ans

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
témoignage société violence