Isère : 4 interpellations dans l'affaire du vol de poudre d'argent chez Schneider

C'est leur train de vie qui les a confondus. De simples infractions au code de l'urbanisme ont conduit les enquêteurs vers un couple de Saint-Martin d'Uriage qui s'avère impliqué dans le vol de 2 tonnes de poudre d'argent, en juin, chez Schneider Electric à Moirans. L'homme a été écroué vendredi pour recel en bande organisée, ainsi que son frère et un autre complice présumé. 2 autres suspects ont été laissés libres.

C'est un trésor sur lequel sont tombés les gendarmes de la section de recherches de Grenoble, mardi 4 octobre, en perquisitionnant la maison d'un couple à Saint-Martin d'Uriage : des montres, bijoux, vêtements, de la maroquinerie, un lit luxueux, un coffre fort... Et aussi deux armes à feu avec leurs munitions. Et enfin dans le garage, plus de 750 kilos de poudre d'argent encore conditionnée, en provenance directe de l'usine Schneider Electric de Moirans. 

Deux tonnes de cette matière première rare, utilisée pour la fabrication de composants électriques, y avaient été braquées le 26 juin dernier. 

L'attention des enquêteurs sur ce couple avait été éveillée il y a deux ans, à partir d'une toute autre affaire : une plainte d'une mairie de la métropole grenobloise concernant des infractions au code de l'urbanisme. Or l'un des membres de la SCI alors visée, était défavorablement connu de la justice. Le couple de trentenaires, rapporte le procureur de Grenoble dans un communiqué, menaient "un train de vie sans rapport avec leurs revenus légaux" - "il s'avère qu'une partie de leurs revenus sont non déclarés ou d'origine suspecte, réalisés par des sociétés locales et de négoce en métaux précieux." Ils vivaient avec un ami qui les secondait dans leurs affaires.   

Épaulés par le GIR (groupe interministériel de recherches) de l'Isère, les enquêteurs ont ainsi pu établir que le couple avait pu acheter un appartement à Dubaï tout en construisant sa maison à Saint-Martin d'Uriage. À l'issue de leur garde à vue, le mari et son épouse ont été mis en examen pour blanchiment, recel d'abus de confiance, escroqueries et abus de bien sociaux. L'homme a été écroué et la jeune femme, placée sous contrôle judiciaire. Quant à leur ami, il a été laissé libre "et sera convoqué ultérieurement", conclut le parquet, qui précise que les investigations se poursuivent pour identifier "d'autres complices". 

La perquisition a permis de (confirmer) la participation du couple à des activités délictuelles relevant de la bande organisée à l'envergure internationale

Eric Vaillant, procureur de la République à Grenoble

communiqué

Le procureur adjoint de Grenoble Boris Duffau précise ce samedi matin qu'outre ce couple et leur ami, deux autres hommes ont été interpellés ce même 4 octobre, en lien avec le braquage chez Schneider Electric : l'un des deux hommes, âgés de 44 et 48 ans, n'est autre que le frère du propriétaire de la maison de Saint-Martin d'Uriage. "le premier, poursuit le communiqué du procureur adjoint, a été mis en examen pour recel de vol en bande organisée et le second pour vol en bande organisée". Tous deux ont été écroués. 

Pour rappel, c'est à 3 heures du matin, le 26 juin dernier, que 3 individus cagoulés avaient fait irruption, armés, dans l'usine Schneider Electric de Moirans, attachant l'agent de sécurité aux pieds et poignets. Ils avaient réussi à charger deux tonnes de poudre d'argent et 700 kilos de déchets d'argent - soit un butin estimé à un million d'euros. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité