Isère. Abus sexuels présumés sur des enfants autistes à Voiron : l'enquête est relancée

C'est le soulagement pour les neuf familles qui avaient porté plainte en 2015. La chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Grenoble a décidé ce jeudi 4 février de rouvrir l'enquête sur des soupçons d'agressions sexuelles sur des enfants autistes d'un établissement de Voiron

La chambre de  l’instruction de la Cour d’appel de Grenoble a donc rendu ce jeudi 4 février sa décision : l'enquête concernant l'Institut Médico Éducatif (IME) de Voiron, en Isère, va être rouverte.

Le dossier sur les abus sexuels présumés, subis par des enfants autistes pris en charge à l'institut médico-éducatif  des Nivéoles de Voiron va être relancée, alors qu'un non-lieu général, faute de preuves, avait été prononcé par la justice en avril dernier.

Les familles avaient fait appel. Elles viennent d'obtenir gain de cause : dix enfants autistes appartenant à ces familles avaient accusé trois éducateurs de l'établissement d'avoir commis à leur égard des agressions sexuelles, entre 2012 et 2015.

L'affaire avait été classée sans suite, faute de preuves, et en raison "de la fragilité de la parole des enfants". Devant la cour d'appel, le parquet général avait suivi les demandes des parties civiles et requis un supplément d'information". 

Selon l'avocate de la fondation pour l'enfance Maitre Céline Astolfe " c'est un grand pas, les investigations qui étaient nécessaires à la suite de leur audition n'avaient pas lieu. Elles vont désormais avoir lieu. Les expertises vont être ordonnées, des confrontations seront menées. Donc une véritable enquête ! Elle va nous conduire, je l'espère, à la manifestation de la vérité" a t'elle déclaré sur France Bleu Isère.

 

 

 

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité