Isère : plusieurs parapentistes chutent sans gravité, "le début de saison est toujours un peu délicat"

Ce mercredi 26 mai, un parapentiste a raté son décollage du plateau du Grand-Ratz, alors qu'un base-jumper a déclenché son parachute en urgence sous la dent de Crolles en Chartreuse. 

Des parapentistes au-dessus de la vallée du Grésivaudan. Photo d'illustration.
Des parapentistes au-dessus de la vallée du Grésivaudan. Photo d'illustration. © Damien Borrelly / France 3 Alpes

Les CRS de Grenoble ont eu du travail dans le ciel ce mercredi 26 mai, mais heureusement aucun accident ne s'est terminé par un drame. L'unité de Grenoble est d'abord intervenue en hélicoptère en fin de matinée sous la dent de Crolles en Chartreuse pour sortir un base-jumper d'un arbre dans lequel il s'était accroché après avoir raté son décollage. L'homme, âgé de 31 ans, avait réussi à ouvrir son parachute de secours pour ralentir sa chute. Il s'en est sorti indemne. 

En début d'après-midi, c'est cette fois un parapentiste qui n'a pas réussi à s'élever après avoir pris son élan sur le plateau du Grand-Ratz, sur l'extrême nord-ouest du massif de la Chartreuse. Le parapentiste, un sexagénaire, a été secouru par les CRS de Modane. Il a eu la chance de chuter dans un arbre et de s'en sortir avec de légères blessures. 

"Ce sont des conditions de printemps moins faciles qu'à l'automne et les gens reprennent les vols après le confinement et une longue période de mauvais temps en mai. Les débuts de saison, c'est toujours pareil avec une reprise un peu délicate", nous a indiqué Prevol parapente, l'école de parapente basée à Saint-Hilaire-du-Touvet. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport loisirs