Loi montagne : non, les pneus neige ne sont pas obligatoires... si l'on a des chaînes ou des chaussettes dans le coffre

La loi montagne impose aux automobilistes de disposer d’équipements spéciaux pour circuler dans certaines régions à partir du 1er novembre 2021 sous peine de recevoir une amende. Pneus hiver, pneus quatre saisons, chaînes ou encore chaussettes, on fait le point sur cette obligation.

A partir du 1er novembre 2021, les automobilistes circulant dans l'un des 48 départements situés dans des massifs montagneux (Alpes, Corse, Massif central, Massif jurassien, Pyrénées, Massif vosgien) devront obligatoirement disposer d’équipements «  hiver » spéciaux, conséquence de la loi Montagne. Et contrairement à ce que l’on peut penser vous n’êtes pas obligés d’équiper votre voiture de pneus neige. Des alternatives existent... On vous détaille cette obligation.

 

Equipements neige obligatoire

En effet, vous n'êtes pas obligés de changer vos pneus avant le 1er novembre 2021 pour des pneus neige ou quatre saisons si vous disposez dans votre coffre d'une paire de chaînes ou de chausettes. En effet, comme indiqué sur le site du gouvernement c'est soit l'un, soit l'autre.

Vous devez être équipés :

Cependant, dans les régions montagneuses, il est conseillé de mettre des pneus hiver ou quatre saisons : «  car sur de nombreuses routes, les deux sont obligatoires, les pneus hiver ou les pneus quatre saisons et les chaînes », explique Patrick Repelin, responsable des services techniques à Feu Vert Chambéry. « Nous avons beaucoup de demandes pour des pneus de toutes façon, car les chaînes et les chaussettes, ça peut vite devenir compliqué à installer sous la neige, dans le froid, » ajoute Patrick Repelin.

"Ces équipements doivent cependant être homologués, précise Baptiste Kubler, responsable du centre point S à Grenoble, pour les pneus hiver, ils doivent avoir l’appellation « 3PMSF » ( 3 Peak Mountain Snow Flake), ou le marquage  M+S."

Au niveau des tarifs, comptez une trentaine d’euros pour une paire de chaînes ou de chaussettes et de 400 à 1200 euros pour quatre pneus hiver.

 

La crainte d’une pénurie

Pour ces deux responsables de point de vente, avec cette nouvelle obligation, la crainte d’une pénurie se fait sentir : « Les gens commencent à se réveiller, en septembre déjà, nous avons vendu près de 350 pneus, d’habitude sur ce mois on en vend 150 de moins. »

Même constat à Grenoble « Nous avons du monde oui, même si ce n’est pas encore la cohue. D’habitude on équipe toute notre clientèle de l’hiver sur trois mois, là on va les équiper en un mois, nous avons déjà beaucoup de rendez-vous pour le mois d’octobre et nos stocks ne sont pas exceptionnels. »

Les responsables de ces points de vente conseillent alors d’anticiper le changement de pneumatiques avant qu’il ne soit trop tard. Même si pour cette première année d’entrée en vigueur, l'indulgence est de mise et une tolérance d'un an est accordée concernant les sanctions, à savoir une amende de 135 euros. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo neige trafic économie transports trafic routier sécurité sécurité routière