• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Municipales à Grenoble : la députée Emilie Chalas candidate à l'investiture LREM

La députée de l'Isère se lance dans la course aux municipales à Grenoble. / © Vincent Isore/IP3 PRESS/MAXPPP
La députée de l'Isère se lance dans la course aux municipales à Grenoble. / © Vincent Isore/IP3 PRESS/MAXPPP

La parlementaire de l'Isère Emilie Chalas est candidate à l'investiture de son parti, La République en marche, pour les élections municipales à Grenoble en 2020. Elle dit réfléchir à un projet "alternatif" centré notamment sur l'écologie, la sécurité et la mobilité.

Par M.D.

La députée La République en marche (LREM) de l'Isère, Emilie Chalas a annoncé officiellement, ce samedi 23 mars, qu'elle se portait candidate à l'investiture de son parti pour les élections municipales de 2020 à Grenoble. "Depuis plusieurs semaines déjà je réunis un groupe de citoyens, d’acteurs socio-économiques et d’experts afin de réfléchir à un projet alternatif à proposer aux Grenobloises et aux Grenoblois", a indiqué l'élue dans un communiqué.

L'ex-cadre territoriale à la mairie de Moirans a été élue députée pour la première fois en 2017 devant le candidat de la France insoumise Raphaël Briot. Elle s'était dit charmée par "la méthode et la construction du programme d'Emmanuel Macron avec le mouvement En Marche (...) qui sortait des appareils classiques."
 

Et elle compte maintenant s'attaque à la tête de Grenoble. Une ville qui a "a décroché du peloton de tête des métropoles les plus attractives", selon la candidate âgée de 41 ans. "Nous avons perdu une grande partie de notre attractivité résidentielle et les performances en matière de création d’emplois sont deux à trois fois moins bonnes que celles des métropoles de dimension équivalente", estime-t-elle, ajoutant que la ville "reste tristement polluée, insécure, abimée".

 

Ecologie, éducation, "vivre ensemble"...


Pour y remédier, Emilie Chalas mise sur un programme qu'elle qualifie de "lucide et ambitieux" sur le plan économique et social, en matière d’écologie urbaine et de mobilité ou encore de sécurité. Son projet détaillé n'a pas encore été annoncé, mais la native de Grenoble donne déjà quelques axes sur lesquels elle souhaite se concentrer. Parmi eux : la réussite éducative et l'égalité des chances, l'écologie urbaine ou encore le "vivre ensemble", résume un communiqué sans donner plus de détails.
 

Depuis son élection à l'Assemblée nationale, l'Iséroise s'est concentrée sur la question des collectivités territoriales. Elle a toujours redit sa volonté de s'attaquer à ce "millefeuille administratif", notamment en supprimant les 25 départements où existent des métropoles pour "faire des économies, gagner en efficacité et en rationnalité dans le service public".
 

Si elle obtient l'investiture de LREM dans cette course à la municipalité, elle sera notament opposée l’ancien maire de Grenoble, Alain Carignon, qui entend s’appuyer sur la société civile en vue des élections de mars 2020, ne sollicitant pas l'investiture de son parti, Les Républicains.

 

Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus