• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Manifestation des lycéens à Grenoble : tensions et dégradations dans le centre-ville ce jeudi

Face à face tendus dans le centre-ville de Grenoble dans le secteur de Jean Jaurès ce jeudi 6 décembre entre les forces de l'ordre et des lycéens manifestants. / © Jean-Christophe Solari / France 3 Alpes
Face à face tendus dans le centre-ville de Grenoble dans le secteur de Jean Jaurès ce jeudi 6 décembre entre les forces de l'ordre et des lycéens manifestants. / © Jean-Christophe Solari / France 3 Alpes

Nouvelle journée de mobilisation chez les lycéens de l'agglomération grenobloise ce jeudi 6 décembre 2018. Des blocages sont intervenus dès 8 heures. La manifestation a duré toute la journée. Des jeunes et des CRS se sont fait face sur le cours Jean Jaurès jusqu'en début de soirée.

Par Margaux Tertre

Les lycéens ont à nouveau manifesté à Grenoble ce jeudi 6 décembre 2018. Après des actions devant plusieurs lycées dans la matinée, ils ont, comme hier, fait face aux CRS jusqu'en début de soirée sur le cours Jean Jaurès. Pétards et cailloux d'un côté, gaz lacrymogènes et flash-ball de l'autre, retour sur une nouvelle journée de tensions dans la capitale des Alpes.


Le reportage de Jean-Christophe Solari et Mae-Linh Nguyen-Stephan.


19h00 : les manifestants quittent le cours Jean-Jaurès et se dispersent.

18 h 30 : Regain de tension ce soir dans le centre de Grenoble. Des jeunes font face aux CRS. Des poubelles sont en feu sur les voies du tramway sur le cours Jean Jaurès.
 
Les pompiers interviennent pour éteindre les poubelles en feu sur le cours Jean Jaurès. / © Isabelle Guyader - France 3 Alpes.
Les pompiers interviennent pour éteindre les poubelles en feu sur le cours Jean Jaurès. / © Isabelle Guyader - France 3 Alpes.
 
Des feux de poubelles ont été allumés sur le cours Jean Jaurès. / © Christelle Nicolas - France 3 Alpes.
Des feux de poubelles ont été allumés sur le cours Jean Jaurès. / © Christelle Nicolas - France 3 Alpes.

15 h 45 : Les CRS empêchent les manifestants d'accéder au centre-ville en faisant usage de gaz lacrymogène.
 

15 h 30 : Des gilets jaunes sont présent sur le boulevard Jean Jaurès. Un homme explique être là "pour les protéger parce qu'ils n'ont pas conscience des risques qu'ils prennent". Des gilets jaunes tentent de raisonner les casseurs qui se trouvent parmi les manifestants. Des tables et des chaises auraient été cassés. 

15 h 12 : Des poubelles ont été incendiées par les manifestants cours Berriat. Des élèves venus de plusieurs lycées de l'agglomération grenobloise bloquent le lycée Jean Jaurès. Les CRS sont sur place et empêchent les élèves d'approcher. 
 

15 h : Deux manifestants de 15 et 16 ans sont arrêtés par les forces de l'ordre pour "violences avec arme" et "participation avec arme à un attroupement malgré sommations de se disperser" à l'angle du cours Berriat et du cours Jean Jaurès. 

14 h 30 : D'après la police nationale une centaine de lycéens manifesteraient dans les secteurs du cours Berriat et de la place Saint-Bruno à Grenoble. 
 

Les lignes de tram A, B et E sont perturbées.

Sur la ligne A, les arrêts Albert 1er de Belgique, Alsace-Lorraine, Arlequin, Chavant, Hubert Dubedout - Maison du Tourisme, La Bruyère, Malherbe, MC2: Maison de la Culture, Mounier, Verdun - Préfecture et Victor Hugo ne sont pas desservis. 

Sur la ligne B, le tram ne marque pas l'arrêt aux stations Alsace-Lorraine, Hubert Dubedout - Maison du Tourisme, Victor Hugo.

Sur la ligne E,  les arrêts Alliés, Alsace-Lorraine, Condorcet, Louise Michel et Vallier - Libération ne sont pas desservis. 

Bernard Boulloud, avocat au barreau de Grenoble tweet son indignation devant les "destructions gratuites" avenue d'Alsace-Lorraine. 
 

09 h 45 : D'après la police nationale, des incidents sont en cours avenue Marcelin Berthelot à Grenoble. Ils conseillent d'éviter le secteur.

09 h 30 : Depuis le début de la matinée, les élèves du lycée Aristide Bergès à Seyssinet manifestaient pacifiquement devant leur établissement. L'arrivée des élèves du lycée professionnel Deschaux de Sassenage devant le lycée a entraîné un peu de pagaille. La route devant l'établissement de Seyssinet a été coupée avec des poubelles. Une centaine de lycéens seraient devant le lycée. 

09h : Le préfet de l'Isère vient de prendre un arrêté valable du 5 au 10 décembre pour interdire "la détention, l'usage de fumigènes, pétards ou feux d'artifice sur la voie publique à l'exception des personnes majeures titulaires de l'agrément préfectoral". Le transport de carburants et de produits inflammables est également interdit. 
 


8h30 : D'après un lycée sur place, la situation serait tendue devant le lycée Mounier à Grenoble. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène face aux 200 lycéens qui ont formés des barricades à l'aide de poubelle et jettent des projectiles sur les forces de l'ordre.
Une interpellation est effectuée pour des jets de projectiles et détention d'une bouteille contenant du liquide inflammable.
 

Les  trams de la ligne A ne circulent pas entre les stations Malherbe et Verdun. Les lignes C5 et 12 est également touchées. Les bus sont déviés. 

8 h : Quatrième journée de mobilisation chez les lycéens ce jeudi 6 décembre. Dès 8 h ce matin les blocages de lycées de l'agglomération grenobloise se sont mis en place. 
D'après la police nationale, à Grenoble les lycées Mounier, Stendhal, Louise Michel (200 manifestants), Vaucanson (50 manifestants) et les Eaux Claires sont concernés. À Échirolles, le lycée Marie Curie est bloqué par 300 élèves. Les actions s'étendent jusqu'à Voiron et le lycée Ferdinand Buisson. 
 

D'après Guillaume François, secrétaire départemental du syndicat lycéen UNL, le trafic du tram serait coupé au niveau de l'arrêt Albert 1er. La ligne A serait touchée. 

Ces derniers jours, les manifestations lycéennes avaient été émaillées par des violences envers les forces de l'ordre. Mardi, une lycéenne de 16 ans, élève à Jean Jaurès à Grenoble, a été blessée à la mâchoire par un tir de flash-ball lors d'une manifestation. 
 
 
 

Sur le même sujet

Tensions et incidents aux abords de différents lycée de la Métropole

Les + Lus