Olivier Véran, député de l'Isère, veut taxer les boissons les plus sucrées

© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Après son combat contre les mannequins trop maigres, le député LREM de l'Isère Olivier Véran, souhaite taxer les sodas en fonction de leur taux de sucre. Une mesure qu'il voudrait voir inscrite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale examiné mardi prochain.

Par YG avec AFP.

Des députés du groupe LREM comptent proposer des amendements au projet de budget de la Sécu, pour revoir la fiscalité sur les boissons sucrées, ouvrir un débat sur les soins des étrangers sans papiers ou sur les critères d'attribution des places en crèche. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) sera examiné à partir du mardi 17 octobre 2017 en commission, et le groupe majoritaire doit décider sous peu des amendements qu'il portera.


Lutter contre l'obésité



Le rapporteur Olivier Véran (LREM) plaide pour une modulation de la taxe sur les boissons en fonction de leur taux de sucre, comme en Grande-Bretagne par exemple, pour lutter contre l'obésité. "Il ne s'agit pas d'avoir davantage de rentrées fiscales, mais que les industriels réduisent le sucre, pour un impact sanitaire positif", a expliqué ce jeudi 12 octobre 2017 ce médecin de profession, déjà engagé sous le précédent quinquennat sur ces questions.

En guise d'exemple, l'élu de l'Isère (ex-PS) a brandi ce mercredi en commission, en présence de la ministre de la Santé, une petite bouteille de mojito sans alcool contenant "13 grammes de sucre pour 100 ml", soit quasiment 5 morceaux de sucre.

Le député en discute avec le gouvernement et les députés LREM, souhaitant "un portage collectif" d'une telle mesure.


La ministre de la santé "réservée"



Mais Agnès Buzyn s'est montrée réservée. Elle a jugé que "nous allons quelque part taxer les personnes les plus pauvres", plus consommatrices de boissons sucrées. "C'est peut-être par d'autres biais, par l'éducation à la santé, que nous pouvons commencer par essayer d'alerter les familles", selon la ministre, qui a aussi alerté sur un risque d'inconstitutionnalité.



Sur le même sujet

Johnny Hallyday au Stade des Alpes 2009

Près de chez vous

Les + Lus