"On est masqués mais pas bâillonnés !" : à Grenoble, environ 1 500 personnes ont manifesté à l'appel des syndicats

Les syndicats ont fait leur rentrée sociale ce jeudi 17 septembre avec des appels a la greve et aux rassemblements partout en France. A Grenoble, elle a rassemblé environ 1 500 personnes. Elles protestent notamment contre la pression sur les salaires et la réforme des retraites .

 
1 500 personnes ont manifesté dans les rues de Grenoble jeudi 17 septembre 2020.
1 500 personnes ont manifesté dans les rues de Grenoble jeudi 17 septembre 2020. © Jérome Ducrot - France 3 Alpes
Grenoble le matin, Chambéry et Annecy l'après-midi. Des manifestations se tiennent dans les rues de France, ce jeudi 17 septembre, à l'appel de plusieurs syndicats : parmi eux, CGT, FSU, Solidaires, syndicats étudiants. Une journée de mobilisation et un appel à la grève. 

A Grenoble, ils étaient près de 1 500 personnes ce jeudi matin. Parmi les revendications, la hausse des salaires, la lutte contre les licenciements... Ils veulent surtout se faire entendre en cette manifestation de rentrée, après des mois de silence liés à la crise du coronavirus.
 

"Il y a une nécessité que le mouvement social s'exprime dans la rue, témoigne François Marchive, secrétaire du syndicat Sud Solidaire 38 (Isère). Le gouvernement n'arrête jamais ses offensives quelque soit la situation sanitaire, donc il faut absolument qu'on reprenne la rue et le chemin des luttes."
 

On est masqués oui, mais pas bâillonnés. On ne veut pas tomber dans le piège du gouvernement et dans celui de l'extrême-droite complotiste. On ne veut pas tomber dans ce faux débat de masque ou pas masque.

François Marchive, secrétaire du syndicat Sud Solidaire 38

 

 
La manifestation s'est déroulée jeudi 17 septembre 2020, à Grenoble.
La manifestation s'est déroulée jeudi 17 septembre 2020, à Grenoble. © Jérome Ducrot - France 3 Alpes


"Aujourd'hui, le mouvement social et syndical a des propositions, par exemple réduire radicalement le temps de travail, organiser réellement des embauches massives pour l'éducation nationale, dédoubler les classes..." poursuit François Marchive.

D'autres manifestations du même type devraient se tenir dans les semaines et mois qui viennent.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social retraites covid-19 santé société