Le plan social de GE Hydro à Grenoble recalé par l'administration

Les salariés en grève de GE Hydro - Octobre 2017 / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP.
Les salariés en grève de GE Hydro - Octobre 2017 / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP.

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la restructuration du site GE Hydro à Grenoble. On apprend, ce vendredi 12 janvier 2018 , que l'administration a refusé d'homologuer le plan de sauvegarde de l'emploi.

Par YG avec AFP.

C'est un nouveau rebondissement dans le long et très médiatique feuilleton du plan social chez GE Hydro à Grenoble. Le plan de restructuration du site GE Hydro, qui prévoit la suppression de quelque 345 emplois, a été bloqué par l'administration, ont indiqué ce vendredi 12 janvier 2018, direction et syndicats.

La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) a refusé d'homologuer le plan de sauvegarde de l'emploi qui lui avait été soumis, en estimant que la direction devait mieux préciser les catégories professionnelles pouvant bénéficier de mesures d'accompagnement.

"C'est une victoire. Cela prouve que nous avions raison quand nous disions que ce plan était bâti à la va-vite", a déclaré Nadine Boux, au nom de l'intersyndicale CFE-CGC, CFDT et CGT.

Dans un communiqué, la direction du site a souligné que la Directe ne contestait que la seule définition des catégories professionnelles. "Le reste du plan n'a soulevé aucune objection", a-t-elle fait valoir.

Elle prévoit donc d'étudier "dans les prochains jours" le point contesté avec les instances représentatives du personnel, avant de soumettre un plan révisé "dans les meilleurs délais".

"Nous allons devoir nous remettre autour de la table mais, cette fois-ci, nous voulons y voir siéger les vrais décideurs. On invite Jérôme Pécresse PDG de GE Renouvelables, la société mère de GE Hydro, à venir", a souligné Mme Boux. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview Mathieu Dechavanne, PDG de la Compagnie du Mont-Blanc.

Les + Lus