Rugby : Grenoble s'incline lourdement à Biarritz en barrages de Pro D2

Le FC Grenoble Rugby a été écrasé par le Biarritz Olympique en quarts de finale de Pro D2 samedi 22 mai (41-14). La belle saison du XV isérois et les rêves de Top 14 s'arrêtent là. 

Le FC Grenoble Rugby n'a pas réussi à surmonter le défi physique imposé par les Basques du BO, samedi 22 mai.
Le FC Grenoble Rugby n'a pas réussi à surmonter le défi physique imposé par les Basques du BO, samedi 22 mai. © Emilie Drouinaud / MAXPPP

Voir Biarritz, l'un des favoris pour la montée en Top 14, prendre le dessus sur le FC Grenoble Rugby samedi après-midi dans le Pays Basque (41-14) n'est pas une surprise. Mais le lourd score a refilé un bon mal de crâne au XV isérois, dont l'aventure s'arrête là pour cette saison 2020-2021. 

"On est tombé sur une très belle équipe. Félicitations aux Biarrots, ils ont fait un très bon match. Ils nous ont punis. Ca fait mal au crâne. On a mis beaucoup d'énergie et d'investissement (cette saison). On est passé par des périodes de doute. Aujourd'hui, s'arrêter au premier tour, c'est frustrant. Mais je suis fier de mes coéquipiers. On a cravaché pour revenir (pour se qualifier en barrage). On tombe avec les armes. On a un groupe jeune. On reviendra plus fort", a déclaré Steeve Blanc Mappaz, le capitaine de Grenoble, après la rencontre. 

 

Grenoble a réussi à sauver l'honneur en fin de match

Dans un stade Aguilera coloré et bruyant avec ses 1.000 premiers spectateurs autorisés cette année, le BO, appliqué et clinique, a livré une copie parfaite pendant une heure, suffisant pour éteindre un FCG déjà tout heureux d'être à pareille fête après une belle phase retour.    

Hormis une absence de dix minutes juste après l'heure de jeu qui a permis aux Isérois de marquer sur deux ballons portés, l'impression dégagée par les Biarrots ce samedi, mélange de sérénité et d'efficacité, en fait des candidats très sérieux à la montée en Top 14 quatre ans après leur dernière demi-finale perdue face à
Agen.  

D'abord solides et infranchissables en défense, notamment sur les mauls et dans les rucks, les coéquipiers de Steffon Armitage ont tourné à la pause avec un bel avantage (15-0), oeuvre de la botte de leur buteur Ilian Perraux, qui a laissé huit points au pied, et surtout de deux essais. 

À la reprise, le peu de suspense a été levé en quatre minutes, d'abord par le talonneur remplaçant Romain Ruffenach (48e) puis par l'entrant Gavin Stark cassant deux plaquages (27-0, 52e). Déterminé à sauver l'honneur, le FCG a réussi à trouver la clé du verrou basque en profitant d'une baisse de régime locale. Les Grenoblois ont campé dans les 22 mètres locaux et sont parvenus à leurs fins à leurs quatrième et cinquième pénaltouches- essais de Nika Neparidze (63) et Laurent Bouchet (67). Dans leur volonté de revenir pour créer l'exploit, les hommes de Stéphane Glas ont surjoué à l'image de cette longue et aérienne sautée interceptée par Stark qui filait à nouveau derrière la ligne et enterrait tout espoir de retour (70e).
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc grenoble rugby rugby sport