• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Et si les transports en commun devenaient gratuits à Grenoble ?

© Enzio Jiang/Flickr
© Enzio Jiang/Flickr

Le collectif pour la gratuité des transports publics dans l'agglomération grenobloise organisait un débat mardi 7 février 2017. Son objectif : montrer qu'il est possible économiquement de rendre les transports gratuits pour tous et tout le temps. 

Par Cyrielle Cabot

Le collectif pour la gratuité des transports publics dans l'agglomération grenobloise en est convaincu : les transports gratuits tout le temps et pour tout le monde c'est possible. 

Preuve en est, l'exemple d'Aubagne, dans les Bouche-du-Rhône "Une trentaine de villes ou intercommunalités en France, comme Aubagne, ont déjà mis en place cette politique ! Dunkerque le fera en 2018", plaide le collectif sur Facebook.

Des transports accessibles à tous

Son objectif : inciter les automobilistes à laisser la voiture au garage. "À Aubagne, la gratuité instaurée en 2009 a favorisé un report modal : ainsi, la fréquentation des transports en commun a rapidement triplé et 35 % des automobilistes ont abandonné alors l’usage de leur voiture pour les déplacements quotidiens."

Outre un argument écologique évident, le collectif met en avant une mesure qui se veut égalitaire. "La mobilité est devenue une exigence, un fait de société. Les infrastructures de transport relèvent du bien commun et leur utilisation un droit comme la santé et l’éducation. Quand les inégalités sociales sont patentes, la gratuité des transports, c’est aussi, pour toutes et tous, la liberté de circulation", ajoute t-il. 

35 millions d'euros

En 2015, la gratuité de l’abonnement Tag et Métrovélo pour les jeunes de moins de 25 ans était d'ailleurs l’engagement numéro 25 du candidat aux municipales Éric Piolle.

Mais, à Grenoble, les usagers fournissent cependant 30% du budget des transports publics, soit 35 millions d'euros. En rendant les transports gratuits, il faudra bien compenser cette perte d'argent. Selon Christophe Ferrari, président de la métropole de Grenoble, cela signifierait préveler sur les impôts de la métropole et donc augmenter les impôts de ces habitants.

Et si les transports devenaient gratuits à Grenoble ?
Intervenants : Bruno CIALDELLA, Collectif pour la Gratuité des Transports Publics de l'Agglomération Grenobloise, Jean-Paul TROVERO, Président de la Sémitag, Société d'Economie Mixte des Transports publics de l'Agglomération Grenobloise, Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole Equipe: HABRAN Vincent, MICHELLIER Marie, CAILLAT Philippe - France 3 Alpes




Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus