VIDEO. "Elles sont en mission" : quatre joueuses d'Haïti, qualifiées pour la Coupe du monde de foot, évoluent à Grenoble

durée de la vidéo : 00h02mn53s
Rencontre avec quatre joueuses de l'équipe d'Haïti, qualifiée pour la prochaine Coupe du monde de foot, qui évoluent au sein du GF38. ©FTV

L'équipe féminine de foot d'Haïti s'est qualifiée, pour la première fois de son histoire, pour une phase finale de la Coupe du monde. Un exploit pour le petit pays des Caraïbes rendu possible, en partie, grâce à quatre joueuses du GF38.

Elles s'appellent Jennyfer Limage, Chelsea Surpris, Maudeline Moryl et Sherly Jeudy et elles ont écrit l'histoire de leur pays : Haïti. Les quatre joueuses, qui évoluent avec l'équipe féminine du GF38, se sont qualifiées pour la prochaine Coupe du monde de foot féminin, organisée en juillet et août prochains en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Une première pour le petit pays des Caraïbes : jamais l'équipe féminine ne s'était qualifiée pour la phase finale de la plus prestigieuse des compétitions. Le ticket des Grenadières a été validé après leur victoire face au Chili (2-1) en match de barrage, fin février dernier.

"Depuis le match, j’ai reçu beaucoup de likes, de commentaires et d’encouragements de la part d’Haïtiens du monde entier. Mon téléphone n’a pas arrêté de sonner, même si ça fait déjà plus d'une semaine", raconte Chelsea Surpris.

Un exploit pour ces joueuses qui représentent un pays en crise, qui vit des heures sombres, avec un président assassiné, et la rue aux mains des gangs. Comme une motivation décuplée pour ces jeunes filles, exilées en France : "Dans notre pays, il ne reste plus que le foot, les autres choses ne s'arrange pas. Nous voulons mettre le sourire aux lèvres de notre peuple", témoigne Jennyfer Limage.

Dans la poule de l'Angleterre

Dans quatre mois, les quatre joueuses vont s'envoler vers l'Océanie pour les phases finales de la Coupe du monde. Dans leur quête de se faire une place dans l'élite mondiale, les Haïtiennes pourront compter sur leur sélectionneur Nicolas Delépine, également coach... du GF38.

Un accord a été trouvé avec le club isérois et la fédération haïtienne pour lui permettre ce double emploi. "On a une énergie et une volonté tellement débordantes dans cette équipe. Clairement, les filles sont en mission. Elles savent qu'elles doivent représenter le pays. Elles savent qu'aller à la Coupe du monde, c'est donner de la joie aux gens qui sont au pays. Ils n'en ont pas beaucoup et vivent des moments difficiles", raconte l'entraîneur.

La mission des Haïtiennes débutera le 22 juillet prochain, à Brisbane, face à l'Angleterre, championne d'Europe en titre. Le Danemark et la Chine figurent également dans le groupe des Grenadières.