VIDÉO. Grenoble : des trafiquants lourdement armés à la cité Mistral, ces images qui interrogent

Une vidéo tournée à Grenoble suscite l'indignation sur les réseaux sociaux depuis lundi. On y voit des hommes en armes dans un quartier sensible. Le procureur prend l'affaire au sérieux, bien qu'il suspecte une "mise en scène".

Une vidéo montrant des hommes lourdement armés a été visionnée de nombreuses fois sur Twitter.
Une vidéo montrant des hommes lourdement armés a été visionnée de nombreuses fois sur Twitter. © Capture d'écran Twitter / Montage France 3
Des hommes lourdement armés, surveillant ce qui semble être un point de trafic de drogue à la cité Mistral de Grenoble. Une vidéo fait vivement réagir sur les réseaux sociaux depuis lundi 24 août. Postée par Damien Rieu, militant proche de l'extrême droite, elle a déjà été vue des dizaines de milliers de fois. France 3 Alpes a pu se procurer la version originale de ces images, filmées par quelqu'un se présentant comme un habitant du quartier.

Quel crédit les forces de l'ordre y accordent-elles ? Le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant, affirme prendre cette affaire au sérieux. Elle "renforce si besoin est la détermination du parquet de Grenoble à lutter contre les trafiquants de stupéfiants", indique-t-il. Pour autant, le magistrat pense qu'il pourrait s'agir d'une "mise en scène" jouée par les trafiquants pour "impressionner" leurs concurrents.
 
durée de la vidéo: 00 min 25
Grenoble : des hommes en armes filmés à la cité Mistral

Car cette scène, probablement filmée dimanche, intervient peu après une série de règlements de comptes survenus à Grenoble et dans son agglomération. Depuis la fin du mois de juin, on dénombre sept tentatives d'homicide et presque autant de fusillades. Les enquêteurs ne peuvent pas encore affirmer qu'il existe un lien entre ces faits.
 
Mais dans cette vidéo qui a fait irruption sur Twitter, les protagonistes brandissent le même type d'armes que celles utilisées dans certaines récentes fusillades, selon la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de l'Isère. Impossible toutefois de déterminer s'il s'agit d'armes factices ou réelles étant donné la qualité de l'enregistrement, nuance la même source.

 

Opération de communication


Outre ces images largement relayées, une autre vidéo publiée sur le réseau social Snapchat vient semer le trouble. On y voit des individus portant les mêmes vêtements - on reconnaît notamment leurs polos estampillés "Mistral 38" - en train de poser devant un point de deal, le tout mis en musique. Les protagonistes ne portent pas d'arme, mais derrière eux, on distingue des graffitis à l'effigie de Pablo Escobar, Che Guevara ou El Chapo. Apparaît également une large inscription qui semble être leur marque de fabrique : "Mistral 38".
 
Dans ce cas, il semble s'agir d'une opération de communication, notent plusieurs sources. Un coup marketing qui n'est pas sans rappeler la tombola organisée par des trafiquants il y a quelques mois sur Snapchat pour faire la promotion de leurs produits. Ces deux vidéos, dont on ignore encore beaucoup de choses, ont toutes deux été tournées à la cité Mistral, quartier sensible de Grenoble, selon une source policière.

Les fonctionnaires disent avoir fait effacer les graffitis dès lundi, après avoir pris connaissance de ces images. Ils affirment également y effectuer des "patrouilles régulières" dans le cadre de "plusieurs enquêtes de police judiciaire" en cours.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers justice société