VIDÉO. JO de Paris 2024 : Lézana Placette, beach-volleyeuse iséroise, rêve de jouer sous la Tour Eiffel

durée de la vidéo : 00h03mn22s
Lézana Placette rêve de participer au tournoi de beach-volley aux Jeux olympiques de Paris 2024. ©France 3 Alpes / Frédéric Lefrançois

Lézana Placette n’a qu’une seule chose en tête, décrocher un ticket pour les Jeux olympiques de Paris 2024, en beach-volley. Depuis l'âge de 15 ans, l'Iséroise trace son chemin vers ce rêve. À un peu plus d’un an de l’échéance, nous l'avons rencontrée à Toulouse où elle s'entraine depuis 10 ans avec sa coéquipière Alexia Richard.

"J’ai commencé, j’avais huit ans au club sportif de Meylan La Tronche, à côté de Grenoble, parce que j’avais des parents qui étaient volleyeurs. Et, j’ai fait les structures de volley-ball indoor régionales et nationales. Ensuite, j’ai bifurqué vers le beach-volley, il y a bientôt dix ans."

Lézana Placette plante le décor. L'Iséroise est née dans l'univers du volley et a grandi autour de cette pratique. À 25 ans, elle ne regrette rien. Pourtant, quand elle a dit au revoir au volleyball classique, elle faisait partie de l’équipe de France jeune. Mais, l’appel du sable a été plus fort que tout. Aujourd'hui, elle est membre de l'équipe de France de beach-volley. Pari réussi donc pour celle qui préfère les caractéristiques de ce sport.

"On est que deux sur le terrain. Il n’y a pas de remplaçant. On est sur le sable, il y a plus de terrain à couvrir. Il y a tous les éléments extérieurs qui rentrent aussi en jeu. Je trouve que c’est un sport un peu plus tactique, un peu plus physique, un peu plus mental aussi. Comme il n’y a pas de remplaçant, ça veut dire que si on est dans une situation compliquée, on est obligé de trouver les ressources pour s’en sortir", explique-t-elle.

Les Jeux olympiques, un objectif depuis 10 ans

Lézana peut aussi compter sur sa partenaire de jeu, Alexia Richard. Les deux font la paire depuis une dizaine d'années. Au propre comme au figuré, elles se sont vues grandir sur et hors des terrains. "Lézana a un caractère assez calme, et c’est pour ça qu’on se complète très bien. C’est quelqu’un de bienveillant, d’attentionné. C’est une fille qui a beaucoup de qualités et qui correspond à mon caractère. C’est pour ça que ça matche."

En compétition, dans ces rencontres de très haut niveau où il faut tout donner, où il faut servir, plonger, se relever, pour mieux smasher, et où il ne faut jamais rien lâcher, le duo français profite à plein régime de cette complicité bâtie, au fil des années.

"On joue ensemble depuis tellement longtemps que l'on a envie de se battre l’une pour l’autre. On a des projets ensemble que l'on a montés il y a quasiment dix ans." Le plus important : les Jeux olympiques 2024, à Paris dans un an. Chaque tournoi à venir est crucial en vue de la qualification.

Leur entraîneur, Lissandro Carvalho, est "fier de leur investissement" dans ce projet durant ces années, et des "progrès réalisés" qui valident les options mises en place. Une évolution qui se fait également ressentir dans les résultats. 

On a de bons espoirs de se qualifiers

Lézana Placette, beach-volleyeuse de l'équipe de France

"On a fait une neuvième place sur le plus gros niveau mondial et une cinquième place sur un challenge (une compétition de deuxième niveau mondial, NDLR). On s’est qualifiées pour les championnats d’Europe qui auront lieu en août et là, on joue la qualification pour les championnats du monde d’octobre. Donc globalement, pour faire un début de bilan pour la qualification olympique, c’est très prometteur. On a de bons espoirs de se qualifier", raconte Lézana Placette.

De set en set, le rendez-vous des Jeux se rapproche. Les mois à venir seront capitaux pour rejoindre la capitale, en juillet 2024 prochain. En cas de qualification, Lézana foulera le sable du Champ-de-Mars, sous la Tour Eiffel, site olympique au cœur de Paris.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité